Tag-Archive for » Sainte-Marie «

Cantal(15)

Le département du Cantal  (15) situé dans la région Auvergne, compte 148 162 habitants en 2010.

Pour vous déplacer plus rapidement sur la page, cliquez sur un des liens ci-dessous :

ligne

La région du département :

 

 

Son blason et logo :

blason

 

Le Département :

 

 

 

L’ Histoire du département :

 

C’ est de la haute Auvergne qu’a été formé le département du Cantal. Il doit son nom au Plomb du Cantal, montagne volcanique, la plus élevée de la haute Auvergne, et dont les cimes, comme celles des Alpes, sont presque toujours couvertes de neige. Cette montagne, très connue des anciens, s’appelait mons Celtarum, mont des Celtes ; elle est, en effet, située dans la Gaule celtique. On croit que la via Celtica de la Table de Peutinger passait près du Plomb.

Ce qui est certain, c’est que ce pays, comme toute l’Arvernie dont il faisait partie, était, avant la conquête romaine, habité par l’un des plus anciens, des plus puissants et des image 1plus célèbres peuples de la Gaule. On connaît les expéditions des Arvernes au delà des Alpes et leurs luttes contre Rome ; on sait que, joints aux Allobroges, ils s’opposèrent longtemps au progrès de ses armes conquérantes ; mais enfin, vaincus par César à Alesia, ils se soumirent et restèrent fidèles aux Romains, qui leur laissèrent leurs lois et leurs libertés. Du temps de Pline et de Ptolémée, ils étaient encore peuple libre, liberi.

Rome fonda chez eux des colonies et les rit participer aux bienfaits de sa civilisation. Il y a, dans la haute Auvergne, notamment dans le canton de Saignes, de nombreux vestiges du long séjour qu’y firent les Romains. Alors ce pays, déjà converti au christianisme par saint Mamet et saint Mary faisait partie de la première Aquitaine ; il était gouverné par des présidents et des comtes. Vers l’an 475, les Wisigoths l’envahirent et s’en rendirent maîtres, mais en 507, Clovis parvint à les en chasser. Il le donna, en 511, à Thierry, son fils aîné, roi de Metz. Pendant les guerres domestiques des fils de Clovis, l’Auvergne passade Thierry à son frère Childebert ; mais Thierry ne tarda pas à la reprendre.

Après les Francs vinrent, en 505, les Saxons, puis, en 751, les Sarrasins, qui la pillèrent et la ravagèrent. « Des ruisseaux, dans l’arrondissement de Mauriac, dit un historien du Cantal, portent encore leur nom, et la tradition rapporte que les eaux furent teintes du sang de ces barbares. » A peine délivrée des Sarrasins, la haute Auvergne se vit disputée par les armes de Pépin et celles de Vaïffer, duc d’Aquitaine. Pépin s’empara du château de Tournemire (767). De 851 à 925, les Normands parurent cinq fois dans ce pays, d’où le comte d’Auvergne les chassa. Après diverses vicissitudes, cette province fut enfin réunie à la couronne en 1213, par Philippe-Auguste.

Cependant, vers 1357, les Anglais portèrent la guerre en Auvergne et s’y emparèrent de plusieurs châteaux ; mais partout les habitants leur firent la chasse. Chapelain, dans son poème de la Pucelle d’Orléans, a fait le dénombrement des enfants d’Aurillac, de Saint-Flour, de Murat et de Carlat qui prirent part à cette lutte mémorable contre l’étranger.

Après avoir parlé du contingent fourni par la basse Auvergne, il ajoute en assez mauvais vers :

A ceux-ci l’en voit joints deux cents hommes d’élite,
Vieux guerriers qu’aux périls la belle gloire invite,
Nourrissons d’Aurillac, où dans ce siècle encor,
Le fond d’un lac séché brille de veines d’or.
Même nombre leur joint Saint-Flour, montagne nue,
Qui n’a, pour y gravir, qu’une roide avenue.
Même nombre leur joint et Murat et Carlat,
Et tous sont à l’envi désireux du combat.
Cantal, le mont neigeux, cette Alpe de la France,
Pour assister son roi découvre sa puissance,
Et joint seul aux premiers trois fois cent montagnards,
Grands coureurs, grands lutteurs et grands lanceurs de dards.

Après la guerre, Charles VII vint remercier les habitants de la haute Auvergne de leur patriotique assistance. A Aurillac, comme à Saint-Flour, les magistrats lui firent présent de douze tasses d’argent (1437). A la suite des Anglais vinrent les grandes compagnies. Aimerigot Marcel, dit le roi des pillards, parut dans la Haute-Auvergne à la tête de l’une de ces bandes. Il s’empara du château de Carlat, qu’il vendit aux Anglais. Cependant, une trêve ayant été conclue entre la France et l’Angleterre, Aimerigot jura, sous peine de la vie, de l’observer. Vain serment : il ne tarda pas à recommencer ses ravages ; les habitants effrayés recoururent au roi, qui leur envoya Robert de Béthune, vicomte de Meaux, avec une armée de quatre cents lances et de cent vingt arbalétriers. Aimerigot s’était retranché dans le château de la Roche-Vandeix ; Robert essaya de, l’en débusquer. Ne se sentant pas assez fort pour résister, Aimerigot laisse le commandement de la forteresse à Guiot d’Ussel, son oncle, et en sort secrètement pour aller demander du secours aux Anglais.

A son retour, il trouve Robert de Béthune maître de la place. Il ne savait où se réfugier ; « en ses plus grandes tribulations, il s’auisa, dit Froissart, qu’il auuoit en Auuergne vn sien cousin germain, escuyer et gentilhomme, lequel on nommoit Iean Tournemine (Froissart écrit Tournemine pour Tournemire), et qu’il iroit devers luy : et lui monstreroit toutes ses besongnes : et prendroit conseil de luy. Si comme il deuisa, il fit. Il s’en vint, luy et son page seulement chez ce Tournemine, et entra au chastel. Il cuida trop bien estre arriué pour cause de lignage : mais non fut. Car celuy escuyer, nommé Tournemine, n’estoit pas bien en la grâce du duc de Berry mais le hayoit moult fort, et bien le sauoit l’escuyer ; dont en estoit plus douteux. Si s’auisa, quand il veit venir en son hostel son cousin Aimerigot, qu’il le prendroit, et retiendroit : ne iamais de là partir ne le pairroit, et sa prise signifieroit au duc de Berry : en lui remontrant que, s’il luy vouloit remettre son mal talent, il lui enuoyeroit Aimerigot Marcel, et puis en fist ce qu’il voudroit. Tout ainsi comme il le proposa il fit ; car quand Aimerigot fut venu de dans le chastel de Tournemine à son cousin, et il eut mis son épe ius, et on luy eut baillé chambre pour soi appareiller, et il fut reuestu et mis à point, il demanda aux varlets : – Où est mon cousin Tournemine ? car encores ne l’auoit-il point Yeu. – Il est en sa chambre, répondirent les varlets, venez l’y voir. – Volontiers, répondit Aimerigot…

« Ceux le menèrent tout droit où Tournemine estoil. Quand il fut venu iusques à luy, Aimerigot le saluit, qui nul mal n’y pensoit. Tournemine respondit : Comment, Ainierigot, qui vous a mandé et vous a fait venir céans ? Vous me voulez bien déshonorer. le vous pren et arreste pour mon prisonnier. Au- tremerit ie ne m’acquiteroye pas bien enuers la couronne de France et monseigneur de Berry, car g vous estes faux et traistre, qui auez les treues enfreintes et brisées. Si le vous faut comparoir, et pour la cause de vous monseigneur de Berry me hait et traite à mort, mais ie ferai ma paix de vous, car ie vous y rendray mort ou vif, ne iamais d’ici ne saudrez. – De ces paroles fut Aimerigot tout esbahy, et respondit : Comment,. Tournemine, ie suis vostre cousin ; est-ce tout à certes ce que vous me dites ? le faites-vous pour moy essayer ? le suis venu ici en grand’fiance, pour. vous veoir et remonstrer mes besongnes : et vous me faites si creuse chère et nie dites parolles si dures. – le ne sçay (dit Tournemine) que vous voulez dire ne proposer : mais ce que ie vous ai dit ie vous le tiendray… Tournemine ne se voulut souffrir, que des deux iambes, il ne le fist mettre en vus fers tresfort, et dedans une tour forte et bien fermée, et bonnes gardes sur luy. » Après quoi, il en écrivit au duc, de Berry à Paris. « A ceste nouvelle, ajoute le vieux chroniqueur, le duc commença à sousrir, et à dire à ses cheualiers qui estoient près de lui.. Aimericrot Marcel est attrapé. Son cousin germain Tournemine (comme il m’escrit) le tient en prison. – Monseigneur, respondirent les cheualiers, ce sont bonnes nouuelles pour le pays d’Auuergne et de Limosin, car en Aimerigot ils ont eu longtemps vn mauuais voisin. Il a tant fait de mal, que si vous -voulez il passera parmi le gibet, n’autre pardon ne rançon il ne deuroit avoir…

« Depuis ne demoura gueres de temps, que le seneschal d’Auuergne, par une commission qu’il eut de monseigneur de Berry, s’en vint au chastel de Tournemine : et là luy fut déluiré Aimerigot Marcel qui fut tout esbahi, quand il se trouua en la compaignie de ses ennemis. Que vous feroie-je long record ? Le seneschal l’emmena en la compaignie de gens d’armes, tout parmi le pays, et passèrent Seine et Marne, au pont de Charenton : et de là ils vindrent au chastel Saint-Anthoine (la Bastille)… On ne l’y garda gueres longuement, quand il fut rendu et déluiré au preuost du Chastelet de Paris, et amené en Chastelet. Bien et vérité qu’il offroit pour sa rançon soixante millê francs, mais nul n’y vouloit entendre ; on lui respondy que le roy estoit riche assez – et que de son argent il n’en auoit que faire. Depuis qu’Aimerigot Marcel fut rendu au preuost du Chastelet, on n’en fist pas longuement garde. Il fut iugé à mourir honteusement, comme un traistre à la couronne de France. Si fut mené vn iour en un— charrette, en une place qu’on dit aux halles : et là tourné au pilori, plusieurs fois depuis on lisit tous ses forfaits, pour lesquels il receuoit la mort… Il fut là exécuté. On luy trencha la teste : et puis fut écartelé… »

Cet événement mit fin au pillage des Anglais dans la haute Auvergne. Par suite d’un traité passé en 1381 entre le comte d’Armagnac et les trois Etats d’Auvergne, du Velay et du Gévaudan, à l’effet de chasser les capitaines anglais des places qu’ils occupaient dans le pays, le comte prit possession du château de Carlat : c’est là que Jacques d’Armagnac, duc de Nemours, engagé dans la ligue du Bien public, soutint, en 1469, contre les troupes de Louis XI, un siège de dix-huit mois. Cependant le roi lui avait déjà fait grâce, et Nemours lui avait juré solennellement fidélité sur la croix de Saint-Lô.

Voyant qu’il ne cessait de conspirer, Louis XI ordonna au duc de Beaujeu de l’arrêter dans son château de Carlat. Nemours s’y défendit vigoureusement ; mais, sur la proposition d’un envoyé du duc de Beaujeu, qui lui promit, sur la foi et conscience du roi Très Chrétien, qu’il ne lui serait rien fait, il se rendit. Ce n’était qu’un piège. Conduit prisonnier à la forteresse de Pierre-en-Scize, à Lyon, et de là à Paris, à la Bastille, où on l’enferma dans une cage de fer, il fut, contre la foi des traités, et malgré son nom, sa qualité et l’illustration de sa race, déclaré criminel de lèse-majesté et condamné à être décapité.

Au XVIe siècle, la haute Auvergne eut à souffrir des guerres civiles et religieuses. A peine rendue à la tranquillité par l’avènement de Henri IV, elle se vit de nouveau troublée par les déprédations des seigneurs féodaux, que Louis XIV fit châtier pendant les Grands jours tenus en Auvergne en 1665. Depuis ce temps jusqu’à nos jours, ce pays n’a pas cessé de jouir du repos ; mais il n’a pu encore se refaire de la perte de ses forêts, qui couvraient alors ses montagnes ; elles avaient disparu, et les vents boréens ne trouvant aucune résistance portèrent leur souffle glacé dans cette contrée et la dépeuplèrent. Aussi n’est-elle plus habitée qu’à de grandes distances. « Si, à quelques égards, dit M. Bouillet, la Haute-Auvergne est dépourvue de richesses dont jouissent d’autres contrées, l’œil, cependant, y est rarement attristé par le spectacle de la misère. L’émigration, que chez des peuples voisins la nécessité commande impérieusement et rend souvent perpétuelle, se renouvelle ici tous les ans. Une partie des habitants va porter dans d’autres départements et même à l’étranger son travail et son industrie, et les bénéfices obtenus par ces déplacements assurent l’existence de nombreuses familles et sont souvent l’origine de grandes fortunes. Ces émigrations offrent encore d’autres avantages aux individus qui s’y livrent ; leur fréquentation avec les peuples d’autres provinces, avec les habitants des villes surtout, a pour effet d’adoucir leurs mœurs et de développer leur intelligence naturelle ; mais peut-être aussi, il faut bien le dire, quelques-uns d’entre eux rapportent dans leur village des vices qui y étaient ignorés. »

A quelle époque commença dans la Haute-Auvergne ce système d’émigration ? C’est ce qu’il est impossible de déterminer. Peut-être date-t-il des premiers temps où les montagnes furent habitées. On ne saurait douter qu’il ne remonte à une époque fort reculée, puisqu’on voit dans l’histoire que les Arvernes étaient dans l’habitude d’aller faire le commerce en Espagne, où ils se rendaient par troupes et sans chefs. Quoi qu’il en soit, le climat et le besoin en furent certainement la première cause déterminante. Le froid rigoureux qui règne dans ces hautes contrées y suspendait, comme aujourd’hui, toute occupation pendant plus de la moitié de l’année ; leur sol, peu susceptible de culture et, d’ailleurs, couvert dans l’origine d’immenses forêts, était loin de pouvoir fournir l’alimentation nécessaire à ses habitants ; ils durent le quitter pour aller chercher sous un ciel plus doux du travail et du pain.

Ces premiers émigrants, simples et laborieux, se chargèrent des travaux les plus pénibles et se contentèrent des salaires les plus modestes. Partis après les semailles d’automne, ils ne manquaient jamais de revenir au printemps pour porter à leurs familles le fruit de leur industrie et partager leurs occupations agricoles. Mais bientôt les communications extérieures et les voyages agrandirent le cercle de leurs idées ; d’ouvriers ils devinrent commerçants, et les fers, les cuivres, les indiennes, les quincailleries devinrent pour eux l’objet d’un négoce. Dès lors il recherchèrent les grands centres de population ; les uns se dirigèrent vers Paris et Bordeaux, et les autres vers la Normandie, la Flandre, la Picardie, la Belgique, la Hollande et la Suisse ; quelques-uns passèrent en Espagne et y fondèrent des établissements qui ne tardèrent pas à prendre un développement considérable.

Quatre cents Auvergnats des arrondissements d’Aurillac et de Mauriac formèrent deux sociétés, dont les principaux entrepôts étaient établis dans les deux villes de Chinchon et Naval-Carnéros, et qui en avaient de secondaires dans les autres villes d’Espagne. Ces sociétés furent d’ab ord composées de compatriotes et ensuite exclusivement de fils et de gendres de sociétaires qui, pour y être admis, devaient faire une première mise de fonds de quatre mille francs. Elles reconnaissaient quatre chefs, qui n’étaient que les premiers parmi des égaux, mais qui commandaient et étaient, à cause de leur âge et de leur expérience, chargés des achats et de la correspondance. D’après leurs statuts, chaque associé, à tour de rôle, devait passer deux ans en Espagne et deux ans en France ; mais il était tenu de fournir une première campagne de sept ans. L’époque du départ avait été successivement fixée d’abord en novembre, puis en septembre ; celle de la rentrée en mars.

Ces compagnies avaient conquis un crédit immense par leur exactitude à tenir leurs engagements et faisaient des affaires avec toute l’Europe. Elles étaient en pleine image 6prospérité, lorsque les révolutions d’Espagne vinrent tout à coup les anéantir. A cette époque de triste mémoire, leu magasins furent pillés et leurs associés dispersés ou massacrés ; elles ne se sont plus reformées depuis.

Il est presque impossible de donner le chiffre exact de cette population voyageuse, parce qu’il est essentiellement variable et va toujours croissant. Il est probable qu’il s’élève en ce moment à dix mille individus au moins, dont neuf mille cinq cents émigrants à l’intérieur et cinq cents hors de France. Les premiers partent isolément ou par petits groupes et en se faisant suivre d’apprentis, qui n’obtiennent de rétribution qu’après trois ou quatre années de travail gratuit les seconds partent par troupes à l’étranger et surtout en Espagne, où ils exercent toutes sortes de professions.

Au XIXe siècle, on compte qu’il sort, année moyenne, de l’arrondissement d’Aurillac environ deux mille trois cents porteurs d’eau, commissionnaires, savetiers, chaudronniers, fondeurs d’étain, portefaix, marchands de parapluies, de bestiaux et de fromage, etc. ; de celui de Saint-Flour, deux mille sept cents scieurs de long, pionniers, maçons, merciers, colporteurs, bergers, portefaix, commissionnaires, chaudronniers, ferblantiers, lanterniers et porteurs d’eau ; de celui de Mauriac, deux mille marchands de parapluies, cordonniers, boisseliers, terrassiers, quincailliers, merciers et chaudronniers ; de celui de Murat, enfin, trois mille commissionnaires, porteurs d’eau, marchands de parapluies, colporteurs, merciers, chaudronniers et fondeurs d’étain.

( source : http://www.france-pittoresque.com/)

ligne

Liste des communes

du Cantal :

Le département du Cantal compte 260 communes repartis en population de la manière suivante ( Pour retrouver le site web de la commune et ses dernières nouvelles,cliquer sur le symbole « site web » a coté de la commune ):

  • Albepierre-Bredons : 220  Habitants, code postal :  15300
  • Allanche 897  Habitants, code postal :  15160
  • Alleuze 207  Habitants, code postal :  15100
  • Ally : 663  Habitants, code postal :  15700
  • Andelat 423  Habitants, code postal :  15100
  • Anglards-de-Saint-Flour : 321  Habitants, code postal :  15100
  • Anglards-de-Salers : 783  Habitants, code postal :  15380
  • Anterrieux : 128  Habitants, code postal :  15110
  • Antignac : 276  Habitants, code postal :  15240
  • Apchon 209  Habitants, code postal :  15400
  • Arches : 183  Habitants, code postal :  15200
  • Arnac : 148  Habitants, code postal :  15150
  • Arpajon-sur-Cère 6 009  Habitants, code postal :  15130
  • Auriac-l’ Eglise : 203  Habitants, code postal :  15500
  • Aurillac 27 924  Habitants, code postal :  15000
  • Auzers : 198  Habitants, code postal :  15240
  • Ayrens : 557  Habitants, code postal :  15250
  • Badailhac : 115  Habitants, code postal :  15800
  • Barriac-les-Bosquets 167  Habitants, code postal :  15700
  • Bassignac 226  Habitants, code postal :  15240
  • Beaulieu 119  Habitants, code postal :  15270
  • Besse : 132  Habitants, code postal :  15140
  • Boisset 633  Habitants, code postal :  15600
  • Bonnac : 149  Habitants, code postal :  15500
  • Brageac : 74  Habitants, code postal :  15700
  • Brezons 212  Habitants, code postal :  15230
  • Calvinet : 471  Habitants, code postal :  15340
  • Carlat 288  Habitants, code postal :  15130
  • Cassaniouze 514  Habitants, code postal :  15340
  • Cayrols : 241  Habitants, code postal :  15290
  • Celles : 235  Habitants, code postal :  15170
  • Celoux 80  Habitants, code postal :  15500
  • Cézens : 260  Habitants, code postal :  15230
  • Chaliers : 188  Habitants, code postal :  15230
  • Chalinargues : 435  Habitants, code postal :  15170
  • Chalvignac : 426  Habitants, code postal :  15200
  • Champagnac 1 105  Habitants, code postal :  15350
  • Champs-sur-Tarentaine-Marchal 1 033  Habitants, code postal :  15270
  • Chanterelle : 150  Habitants, code postal :  15190
  • La Chapelle-d’Alagnon : 250  Habitants, code postal :  15300
  • La Chapelle-Laurent : 344  Habitants, code postal :  15500
  • Charmensac : 130  Habitants, code postal :  15500
  • Chastel-sur-Murat : 96  Habitants, code postal :  15300
  • Chaudes-Aigues : 954  Habitants, code postal :  15110
  • Chaussenac 247  Habitants, code postal :  15700
  • Chavagnac : 94  Habitants, code postal :  15300
  • Chazelles : 45  Habitants, code postal :  15500
  • Cheylade 336  Habitants, code postal :  15400
  • Le Claux 260  Habitants, code postal :  15400
  • Clavières : 265  Habitants, code postal :  15320
  • Collandres : 223  Habitants, code postal :  15400
  • Coltines 404  Habitants, code postal :  15170
  • Condat 995  Habitants, code postal :  15190
  • Coren 407  Habitants, code postal :  15100
  • Crandelles : 598  Habitants, code postal :  15250
  • Cros-de-Montvert 225  Habitants, code postal :  15150
  • Cros-de-Ronesque : 125  Habitants, code postal :  15130
  • Cussac 135  Habitants, code postal :  15430
  • Deux-Verges : 57  Habitants, code postal :  15110
  • Dienne : 258  Habitants, code postal :  15300
  • Drugeac : 361  Habitants, code postal :  15140
  • Escorailles 69  Habitants, code postal :  15700
  • Espinasse : 73  Habitants, code postal :  15110
  • Le Falgoux 146  Habitants, code postal :  15380
  • Le Fau 26  Habitants, code postal :  15140
  • Faverolles 300  Habitants, code postal :  15320
  • Ferrières-Saint-Mary 249  Habitants, code postal :  15170
  • Fontanges : 217  Habitants, code postal :  15140
  • Fournoulès : 64  Habitants, code postal :  15600
  • Freix-Anglards : 189  Habitants, code postal :  15310
  • Fridefont : 106  Habitants, code postal :  15110
  • Giou-de-Mamou : 763  Habitants, code postal :  15130
  • Girgols : 73  Habitants, code postal :  15310
  • Glénat : 223  Habitants, code postal :  15150
  • Gourdièges : 54  Habitants, code postal :  15230
  • Jabrun : 150  Habitants, code postal :  15110
  • Jaleyrac 374  Habitants, code postal :  15200
  • Joursac : 154  Habitants, code postal :  15170
  • Jou-sous-Monjou : 111  Habitants, code postal :  15800
  • Junhac : 332  Habitants, code postal :  15120
  • Jussac 1 871  Habitants, code postal :  15250
  • Labesserette : 265  Habitants, code postal :  15120
  • Labrousse : 402  Habitants, code postal :  15130
  • Lacapelle-Barrès : 57  Habitants, code postal :  15230
  • Lacapelle-del-Fraisse : 306  Habitants, code postal :  15120
  • Lacapelle-Viescamp : 452  Habitants, code postal :  15150
  • Ladinhac 488  Habitants, code postal :  15120
  • Lafeuillade-en-Vézie : 580  Habitants, code postal :  15130
  • Landeyrat : 103  Habitants, code postal :  15160
  • Lanobre 1 400  Habitants, code postal :  15270
  • Lapeyrugue : 103  Habitants, code postal :  15120
  • Laroquebrou 871  Habitants, code postal :  15150
  • Laroquevieille 373  Habitants, code postal :  15250
  • Lascelle : 309  Habitants, code postal :  15590
  • Lastic 109  Habitants, code postal :  15500
  • Laurie : 39  Habitants, code postal :  15500
  • Lavastrie 227  Habitants, code postal :  15260
  • Laveissenet : 95  Habitants, code postal :  15300
  • Laveissière : 581  Habitants, code postal :  15300
  • Lavigerie : 104  Habitants, code postal :  15300
  • Leucamp : 235  Habitants, code postal :  15120
  • Leynhac 353  Habitants, code postal :  15600
  • Leyvaux : 29  Habitants, code postal :  43450
  • Lieutadès 209  Habitants, code postal :  15110
  • Lorcières 193  Habitants, code postal :  15320
  • Loubaresse : 408  Habitants, code postal :  15320
  • Lugarde 160  Habitants, code postal :  15190
  • Madic 220  Habitants, code postal :  15210
  • Malbo : 126  Habitants, code postal :  15230
  • Mandailles-Saint-Julien : 200  Habitants, code postal :  15590
  • Marcenat 521  Habitants, code postal :  15190
  • Marchastel : 159  Habitants, code postal :  15400
  • Marcolès 610  Habitants, code postal :  15220
  • Marmanhac 746  Habitants, code postal :  15250
  • Massiac 1 829  Habitants, code postal :  15500
  • Mauriac 3 854  Habitants, code postal :  15200
  • Maurines : 98  Habitants, code postal :  15110
  • Maurs 2 182  Habitants, code postal :  15600
  • Méallet 170  Habitants, code postal :  15200
  • Menet 502  Habitants, code postal :  15400
  • Mentières 128  Habitants, code postal :  15100
  • Molèdes : 97  Habitants, code postal :  15500
  • Molompize : 294  Habitants, code postal :  15500
  • La Monselie : 119  Habitants, code postal :  15240
  • Montboudif 197  Habitants, code postal :  15190
  • Montchamp 129  Habitants, code postal :  15100
  • Le Monteil : 259  Habitants, code postal :  15240
  • Montgreleix : 44  Habitants, code postal :  15190
  • Montmurat 141  Habitants, code postal :  15600
  • Montsalvy 874  Habitants, code postal :  15120
  • Montvert : 117  Habitants, code postal :  15150
  • Mourjou 328  Habitants, code postal :  15340
  • Moussages : 267  Habitants, code postal :  15380
  • Murat 2 025  Habitants, code postal :  15300
  • Narnhac : 86  Habitants, code postal :  15230
  • Naucelles 1 925  Habitants, code postal :  15250
  • Neussargues-Moissac 1 030  Habitants, code postal :  15170
  • Neuvéglise 1 133  Habitants, code postal :  15260
  • Nieudan : 114  Habitants, code postal :  15150
  • Omps : 299  Habitants, code postal :  15290
  • Oradour : 299  Habitants, code postal :  15260
  • Pailherols : 153  Habitants, code postal :  15800
  • Parlan : 297  Habitants, code postal :  15290
  • Paulhac 444  Habitants, code postal :  15430
  • Paulhenc 283  Habitants, code postal :  15230
  • Pers : 295  Habitants, code postal :  15290
  • Peyrusse : 177  Habitants, code postal :  15170
  • Pierrefort 1 002  Habitants, code postal :  15230
  • Pleaux 1 823  Habitants, code postal :  15700
  • Polminhac 1 156  Habitants, code postal :  15800
  • Pradiers : 111  Habitants, code postal :  15160
  • Prunet 504  Habitants, code postal :  15130
  • Quézac : 323  Habitants, code postal :  15600
  • Rageade : 135  Habitants, code postal :  15500
  • Raulhac : 332  Habitants, code postal :  15800
  • Reilhac 957  Habitants, code postal :  15250
  • Rézentières : 115  Habitants, code postal :  15170
  • Riom-ès-Montagnes 2 798  Habitants, code postal :  15400
  • Roannes-Saint-Mary 960  Habitants, code postal :  15220
  • Roffiac 571  Habitants, code postal :  15100
  • Rouffiac : 237  Habitants, code postal :  15150
  • Le Rouget : 964  Habitants, code postal :  15290
  • Roumégoux 242  Habitants, code postal :  15290
  • Rouziers : 122  Habitants, code postal :  15600
  • Ruynes-en-Margeride : 648  Habitants, code postal :  15320
  • Saignes 918  Habitants, code postal :  15240
  • Saint-Amandin 244  Habitants, code postal :  15190
  • Saint-Antoine : 121  Habitants, code postal :  15220
  • Saint-Bonnet-de-Condat 134  Habitants, code postal :  15190
  • Saint-Bonnet-de-Salers 324  Habitants, code postal :  15140
  • Saint-Cernin 1 055  Habitants, code postal :  15310
  • Saint-Chamant 259  Habitants, code postal :  15140
  • Saint-Cirgues-de-Jordanne : 144  Habitants, code postal :  15590
  • Saint-Cirgues-de-Malbert : 220  Habitants, code postal :  15140
  • Saint-Clément : 70  Habitants, code postal :  15800
  • Saint-Constant : 565  Habitants, code postal :  15600
  • Sainte-Anastasie : 149  Habitants, code postal :  15170
  • Sainte-Eulalie : 204  Habitants, code postal :  15140
  • Sainte-Marie : 112  Habitants, code postal :  15230
  • Saint-Etienne-Cantalès 140  Habitants, code postal :  15150
  • Saint-Etienne-de-Carlat : 125  Habitants, code postal :  15130
  • Saint-Etienne-de-Chomeil : 213  Habitants, code postal :  15400
  • Saint-Etienne-de-Maurs 751  Habitants, code postal :  15600
  • Saint-Flour 6 711  Habitants, code postal :  15100
  • Saint-Georges : 1 148  Habitants, code postal :  15100
  • Saint-Gérons : 195  Habitants, code postal :  15150
  • Saint-Hippolyte : 112  Habitants, code postal :  15400
  • Saint-Illide 672  Habitants, code postal :  15310
  • Saint-Jacques-des-Blats : 321  Habitants, code postal :  15800
  • Saint-Julien-de-Toursac : 141  Habitants, code postal :  15600
  • Saint-Just 203  Habitants, code postal :  15320
  • Saint-Mamet-la-Salvetat 1 453  Habitants, code postal :  15220
  • Saint-Marc : 83  Habitants, code postal :  15320
  • Saint-Martial : 75  Habitants, code postal :  15110
  • Saint-Martin-Cantalès : 172  Habitants, code postal :  15140
  • Saint-Martin-sous-Vigouroux : 260  Habitants, code postal :  15230
  • Saint-Martin-Valmeroux 911  Habitants, code postal :  15140
  • Saint-Mary-le-Plain : 156  Habitants, code postal :  15500
  • Saint-Paul-de-Salers : 121  Habitants, code postal :  15140
  • Saint-Paul-des-Landes 1 399  Habitants, code postal :  15250
  • Saint-Pierre : 171  Habitants, code postal :  15350
  • Saint-Poncy : 324  Habitants, code postal :  15500
  • Saint-Projet-de-Salers 125  Habitants, code postal :  15140
  • Saint-Rémy-de-Chaudes-Aigues : 117  Habitants, code postal :  15110
  • Saint-Santin-Cantalès : 326  Habitants, code postal :  15150
  • Saint-Santin-de-Maurs : 342  Habitants, code postal :  15600
  • Saint-Saturnin : 227  Habitants, code postal :  15190
  • Saint-Saury : 203  Habitants, code postal :  15290
  • Saint-Simon 1 086  Habitants, code postal :  15130
  • Saint-Urcize 494  Habitants, code postal :  15110
  • Saint-Victor 108  Habitants, code postal :  15150
  • Saint-Vincent-de Salers : 79  Habitants, code postal :  15380
  • Salers 364  Habitants, code postal :  15140
  • Salins : 158  Habitants, code postal :  15200
  • Sansac-de-Marmiesse 1 277  Habitants, code postal :  15130
  • Sansac-Veinazès 197  Habitants, code postal :  15120
  • Sauvat : 189  Habitants, code postal :  15240
  • La Ségalassière : 119  Habitants, code postal :  15290
  • Ségur-les-Villas : 225  Habitants, code postal :  15300
  • Sénezergues : 193  Habitants, code postal :  15340
  • Sériers 133  Habitants, code postal :  15100
  • Siran : 516  Habitants, code postal :  15150
  • Soulages : 83  Habitants, code postal :  15100
  • Sourniac : 188  Habitants, code postal :  15200
  • Talizat : 565  Habitants, code postal :  15170
  • Tanavelle 248  Habitants, code postal :  15100
  • Teissières-de-Cornet : 207  Habitants, code postal :  15250
  • Teissières-lès-Bouliès : 309  Habitants, code postal :  15130
  • Les Ternes : 546  Habitants, code postal :  15100
  • Thiézac 604  Habitants, code postal :  15800
  • Tiviers 142  Habitants, code postal :  15100
  • Tournemire 141  Habitants, code postal :  15310
  • Trémouille 194  Habitants, code postal :  15270
  • La Trinitat : 43  Habitants, code postal :  15110
  • Le Trioulou 94  Habitants, code postal :  15600
  • Trizac : 564  Habitants, code postal :  15400
  • Ussel 485  Habitants, code postal :  15300
  • Vabres : 223  Habitants, code postal :  15100
  • Valette : 260  Habitants, code postal :  15400
  • Valjouze : 27  Habitants, code postal :  15170
  • Valuéjols 529  Habitants, code postal :  15300
  • Le Vaulmier : 80  Habitants, code postal :  15380
  • Vebret 468  Habitants, code postal :  15240
  • Védrines-Saint-Loup : 146  Habitants, code postal :  15100
  • Velzic 391  Habitants, code postal :  15590
  • Vernols : 69  Habitants, code postal :  15160
  • Veyrières : 123  Habitants, code postal :  15350
  • Vézac 1 114  Habitants, code postal :  15130
  • Vèze : 68  Habitants, code postal :  15160
  • Vezels-Roussy : 154  Habitants, code postal :  15130
  • Vic-sur-Cère 1 985  Habitants, code postal :  15800
  • Vieillespesse 256  Habitants, code postal :  15500
  • Vieillevie : 113  Habitants, code postal :  15120
  • Le Vigean : 825  Habitants, code postal :  15200
  • Villedieu : 534  Habitants, code postal :  15100
  • Virargues : 137  Habitants, code postal :  15300
  • Vitrac 301  Habitants, code postal :  15220
  • Ydes 1 854  Habitants, code postal :  15210
  • Yolet : 602  Habitants, code postal :  15130
  • Ytrac 3 868  Habitants, code postal :  15130
Category: Non classé  Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,  Comments off

Ardennes ( 08 )

Le département des Ardennes (08) situé dans la région Champagne-Ardenne, compte 283 296 habitants en 2009.

Pour vous déplacer plus rapidement sur la page, cliquez sur un des liens ci-dessous :

ligne

La région du département :

 

region

ligne

Son blason et logo :

 

Blason

logo

 

ligne

 

Le département :

commune

ligne

L’histoire du département :

 

La forêt des Ardennes, qui a donné son nom à ce département et qui en occupait la plus grande partie, s’étendait, au temps de César, jusqu’aux bords du Rhin. C’était, dit-il, la plus grande de toute la Gaule. Au XVIe siècle, selon un géographe du temps, elle avait encore plus de cent lieues de longueur. Au sud, elle s’étendait jusque dans le voisinage de Lutèce par les forêts de Compiègne et de Senlis, qui en étaient des embranchements. « Pendant bien des siècles, dit M. de Courton, cette immense forêt, dont la sombre majesté frappait si vivement les imaginations au moyen âge, n’eut pas de rivale en France. »

image 1Son souvenir se rattache à la plupart des aventures racontées par les poètes et les romanciers. La contrée sur laquelle elle s’étend était encore, au VIe siècle et même au VIIe, plongée dans les ténèbres du paganisme. Saint Hubert et sainte Bérégise avaient les premiers implanté la foi chrétienne dans ce pays. Saint Rémacle, évêque de Maëstricht, y avait plus tard retrouvé en pleine vigueur dans certains cantons toutes les croyances anciennes : culte des pierres, des arbres, des fontaines. « Saint Rémacle, saisi d’une douleur inexprimable, dit Hariger, son biographe, se hâta d’exorciser ces lieux infectés des erreurs de la gentilité, et il y fonda les deux abbayes de Stavelot et de Malmédy. Mais les dieux et les déesses païennes disparus, les fées, les sorciers et les magiciens vinrent aussitôt occuper la place. L’imagination populaire peupla d’êtres fantastiques cette impénétrable forêt d’Ardenne. Dans ses silencieuses profondeurs, les paysans croyaient entendre résonner parfois le cor d’un chasseur nocturne, de saint Hubert, qui continuait son ancien métier, et dont l’invisible épieu frappait à coup sûr les sangliers, les daims et les cerfs.

« On racontait, aux veillées des crédules habitants d’alentour, que, dans les clairières de la forêt, des esprits mystérieux venaient prendre leurs ébats au clair de lune au milieu des lions, des tigres et des léopards, bêtes inconnues dans nos climats, mais dont la férocité semblait s’accorder avec l’aspect sauvage de ces bois où régnaient les ténèbres et le silence. Dans le roman de Parthénopéus de Blois, l’Ardenne est représentée comme une forêt hideuse et enchantée, qui, dans sa plus grande étendue, n’avait jamais été foulée par les pieds de l’homme et dans laquelle les esgarés étaient exposés à être dévorés. Les tigres, les lions, les dragons, les léopards n’étaient pas les seuls hôtes effrayants dont on peuplât les solitudes de ce temps-là. Dans ces vastes solitudes, l’imagination poétique de nos ancêtres plaçait des personnages hideux et velus, espèces de sauvages préposés à la garde des châteaux mystérieux où habitaient lés. nécromanciens. »

La réputation fantastique de cette forêt est constatée par Pétrarque, qui, au XIVe siècle, la déclare « sombre et image 2pleine d’horreur » et s’étonne de l’avoir pu traverser seul et en pleine guerre. Shakespeare y a placé plusieurs des scènes de sa comédie Comme il vous plaira, qui n’a rien de lugubre, il est vrai. Il paraît que de son temps la forêt des Ardennes commençait à acquérir une meilleure réputation. Ne la retrouvons-nous pas encore de nos jours, mystérieuse et terrible, dans cette chanson-légende qui berça notre enfance :

 

Tout au beau milieu des Ardennes
Est un château sur le haut d’un rocher,
Où fantômes sont par centaines,

Hélas ! ma bonne, hélas ! que j’ai grand’peur !!!

Si, laissant de côté la légende et la poésie, nous consultons l’histoire, nous là voyons, au temps des Césars, devenir le refuge des gens endettés et des fugitifs de toute sorte c’est Tacite qui nous l’apprend. Et, au XVe siècle, les sept forêts des Ardennes sont encore l’asile des bannis, des gens ruinés par la guerre, lesquels y mènent la vie des charbonniers et de temps en temps en sortent pour mendier on pour piller les villages voisins. Aujourd’hui encore, un quart environ du département est couvert de bois. « Tout ce pays est boisé, dit M. Michelet, comme pour marquer la défense et l’attaque aux approches de la Belgique, La grande forêt d’Ardenne, la profonde (ar duinn), s’étend de tous côtés, plus vaste qu’imposante. Vous rencontrez des villes, des bourgs, des pâturages ; vous vous croyez sorti des bois, mais ce ne sont là que des clairières. Ces bois recommencent toujours ; toujours les petits chênes, humble et monotone océan végétal dont vous apercevez de temps à autre, du sommet de quelque colline, les uniformes ondulations. La forêt était bien plus continue autrefois. »

On comprend qu’un tel pays fournisse plus d’éléments à la légende qu’à l’histoire ; aussi trouvera-t-on ici à l’histoire des villes le récit des faits principaux qui se sont passés sur le territoire de ce département. Il y a plus : ce département ne s’est pas formé, comme beaucoup d’autres, d’une position détachée d’une grande province ; une partie appartenait à la Champagne et a suivi les destinées de cette province ; d’autres, plus petites, appartiennent au Hainaut à la Picardie ; enfla le pays d’Ardenne proprement dit a une histoire à part, mais qui ne commence que dans les temps modernes à présenter quelque intérêt.

image 3On trouve un comté d’Ardenne dans les premiers temps de notre histoire ; il faisait partie du royaume d’Austrasie. L’histoire du pays devient obscure ou se confond avec celle de la Champagne jusqu’au moment où le comté de Rethel et la principauté de Sedan commencent à jouer un rôle dans nos annales. Nous renvoyons le lecteur à l’histoire particulière de ces villes.

Mais, au commencement de la Révolution, le département des Ardennes devait jouer un rôle important dans la défense du pays. C’est sur une partie de son territoire que s’étend la forêt de l’Argonne, dont Dumouriez se hâta d’occuper les défilés. De Sedan, où était son état-major, il se rabattit sur cette forêt, que les Prussiens et les Autrichiens devaient nécessairement traverser pour marcher sur Paris. Cette forêt, par ses inégalités de terrain, le mélange des bois et des eaux, est tout à fait impénétrable à une armée, sauf par cinq défilés principaux, que le général français garnit de troupes. Lui-même, posté dans le plus important de ces passages, Grandpré, au sud du département, y attendu l’ennemi dans une position inexpugnable. « Grandpré et les Mettes, écrivait-il au pouvoir exécutif, sont les Thermopyles de la France ; mais je serai plus heureux que Léonidas. »

Le 11 septembre 1792, il fut attaqué dans ses positions. Mais nos volontaires, remplis d’ardeur, sautèrent au-dessus des retranchements qui les protégeaient et, se image 5précipitant sur l’ennemi, l’obligèrent à se retirer. Cependant la surprise d’un des passages de l’Argonne, celui de La Croix-aux-Bois par les Autrichiens et les émigrés, repris par les Français, qui tuèrent aux ennemis un de leurs généraux, le prince de Ligne, obligea Dumouriez à renoncer à la défense de l’Argonne ; il fît donc retraite vers le sud, et à quelques jours, à quelques lieues de là, le 20 septembre 1792, Kellermann et lui livraient à l’ennemi le combat appelé la canonnade de Valmy qui arrêta l’invasion et força l’ennemi de se retirer. La nouvelle de ce premier succès arriva à Paris le 22 septembre, le jour même où la Convention nationale se réunissait et proclamait la République ; et elle fut peut-être pour quelque chose dans l’enthousiasme qui accueillit la nouvelle forme de gouvernement.

En 1815, le chef-lieu de ce patriotique département, qui avait fourni à la Révolution quelques-uns de ses plus vaillants défenseurs, Mézières, soutint après Waterloo un siège de quarante-deux jours et ne se rendit qu’aux généraux de Louis XVIII. Durant la guerre franco-allemande de 1870-1871, le département des Ardennes fut envahi et piétiné, pour ainsi dire, par les armées ennemies ; la plupart des villes furent occupées par les Allemands, notamment les localités suivantes : Grandpré, Buzancy, Vouziers, Attigny, Le Chêne-Populeux, Nouart, Beaumont, Mouzon, Carignan, Rethel, Raucourt, Bazeilles, Sedan, Floing, Mézières, etc.

C’est sur le sol du département des Ardennes que se dénoua le terrible drame ; c’est à Sedan et dans les environs que fut livrée la suprême bataille, le 2 septembre 1870. C’est là que s’effondra le second Empire. Les pertes qu’il eut à subir se sont élevées à la somme énorme de 40 633 755 francs.

( source : http://www.france-pittoresque.com/)

ligne

 

Liste des communes des Ardennes :

 

Le département des Ardennes compte 463 communes repartis en population de la manière suivante ( si la commune à un site web, cliquer sur le panneau de celle-ci ):

  • Acy-Romance : 446  Habitants, code postal :  08300
  • Aiglemont : 1 571  Habitants, code postal :  08090
  • Aire : 224  Habitants, code postal :  08190
  • Alincourt : 126   Habitants, code postal :  08310
  • Alland’Huy-et-Sausseuil : 241   Habitants, code postal :  08130
  • Les Alleux : 81   Habitants, code postal :  08400
  • Amagne : 699   Habitants, code postal :  08300
  • Amblimont : 144   Habitants, code postal :  08210
  • Ambly-Fleury : 137   Habitants, code postal :  08130
  • Anchamps : 234   Habitants, code postal :  08500
  • Angecourt : 332   Habitants, code postal :  08450
  • Annelles : 136   Habitants, code postal :  08310
  • Antheny : 102   Habitants, code postal :  08260
  • Aouste : 202   Habitants, code postal :  08290
  • Apremont : 128   Habitants, code postal :  08250
  • Ardeuil-et-Montfauxelles : 88   Habitants, code postal :  08400
  • Arnicourt : 164   Habitants, code postal :  08300
  • Arreux : 364   Habitants, code postal :  08090
  • Artaise-le-Vivier : 60   Habitants, code postal :  08390
  • Asfeld : 1 008   Habitants, code postal :  08190
  • Attigny : 1 195   Habitants, code postal :  08130
  • Aubigny-les-Pothées : 343   Habitants, code postal :  08150
  • Auboncourt-Vauzelles : 104   Habitants, code postal :  08270
  • Aubrives : 895   Habitants, code postal :  08320
  • Auflance : 87   Habitants, code postal :  08370
  • Auge : 57   Habitants, code postal :   08380
  • Aure : 56   Habitants, code postal :   08400
  • Aussonce : 173   Habitants, code postal :   08310
  • Authe : 91   Habitants, code postal :   08240
  • Autrecourt-et-Pourron : 347   Habitants, code postal :   08210
  • Autruche : 56   Habitants, code postal :   08240
  • Autry : 147   Habitants, code postal :   08250
  • Auvillers-les-Forges : 903   Habitants, code postal :   08260
  • Avançon : 320   Habitants, code postal :   08300
  • Avaux : 471   Habitants, code postal :   08190
  • Les Ayvelles : 886   Habitants, code postal :   08000
  • Baâlons : 196   Habitants, code postal :   08430
  • Balaives-et-Butz : 235   Habitants, code postal :   08160
  • Balan : 1 637   Habitants, code postal :   08200
  • Balham : 142   Habitants, code postal :   08190
  • Ballay : 244   Habitants, code postal :   08400
  • Banogne-Recouvrance : 153   Habitants, code postal :   08220
  • Barbaise : 105   Habitants, code postal :   08430
  • Barby : 369   Habitants, code postal :   08300
  • Bar-lès-Buzancy : 110   Habitants, code postal :   08240
  • Bayonville : 116   Habitants, code postal :   08240
  • Bazeilles : 1 976   Habitants, code postal :   08140
  • Beaumont-en-Argonne : 449   Habitants, code postal :   08210
  • Beffu-et-le-Morthomme : 72   Habitants, code postal :   08250
  • Belleville-et-Châtillon-sur-Bar : 307   Habitants, code postal :   08240
  • Belval : 222   Habitants, code postal :   08090
  • Balval-Bois-des-Dames : 41   Habitants, code postal :   08240
  • Bergnicourt : 170   Habitants, code postal :   08300
  • La Berlière : 45   Habitants, code postal :   08240
  • Bertoncourt : 140   Habitants, code postal :   08300
  • La Besace : 128   Habitants, code postal :   08450
  • Biermes : 253   Habitants, code postal :   08300
  • Bièvres : 65   Habitants, code postal :   08370
  • Bignicourt : 61   Habitants, code postal :   08310
  • Blagny : 1 230   Habitants, code postal :   08110
  • Blanchefosse-et-Bay : 154   Habitants, code postal :   08290
  • Blanzy-la-Salonnaise : 318   Habitants, code postal :   08190
  • Blombay : 124   Habitants, code postal :   08260
  • Bogny-sur-Meuse : 5 566   Habitants, code postal :   08120
  • Bosseval-et-Briancourt : 426   Habitants, code postal :   08350
  • Bossus-lès-Rumigny : 89   Habitants, code postal :   08290
  • Bouconville : 49   Habitants, code postal :   08250
  • Boult-aux-bois : 141   Habitants, code postal :   08240
  • Boulzicourt : 954   Habitants, code postal :   08410
  • Bourcq : 58   Habitants, code postal :   08400
  • Bourg-Fidèle : 823   Habitants, code postal :  08230
  • Boutancourt : 280   Habitants, code postal :  08160
  • Bouvellemont : 96   Habitants, code postal :  08430
  • Brécy-Brières : 92   Habitants, code postal :  08400
  • Brévilly : 393   Habitants, code postal :  08140
  • Brienne-sur-Aisne : 175   Habitants, code postal :  08190
  • Brieulles-sur-Bar : 219   Habitants, code postal :  08240
  • Briquenay : 127   Habitants, code postal :  08240
  • Brognon : 133   Habitants, code postal :  08380
  • Bulson : 140   Habitants, code postal :  08450
  • Buzancy : 368   Habitants, code postal :  08240
  • Carignan : 3 156   Habitants, code postal :  08110
  • Cauroy : 191   Habitants, code postal :  08310
  • Cernion : 54   Habitants, code postal :  08260
  • Chagny : 172   Habitants, code postal :  08430
  • Chalandry-Elaire : 581   Habitants, code postal :  08160
  • Challerange : 448   Habitants, code postal :  08400
  • Champigneulle : 68   Habitants, code postal :  08250
  • Champigneul-sur-Vence : 130   Habitants, code postal :  08430
  • Champlin : 75   Habitants, code postal :  08260
  • la Chapelle : 164   Habitants, code postal :  08200
  • Chappes : 93   Habitants, code postal :  08220
  • Charbogne : 210   Habitants, code postal :  08130
  • Chardeny : 41   Habitants, code postal :  08400
  • Charleville-Mézières : 50 876   Habitants, code postal :  08000
  • Charnois : 82   Habitants, code postal :  08600
  • Château-Porcien : 1 414   Habitants, code postal :  08360
  • Chatel-Chéhéry : 163   Habitants, code postal :  08250
  • Le Châtelet-sur-Retourne : 576   Habitants, code postal :  08300
  • Le Châtelet-sur-Sormonne : 166   Habitants, code postal :  08150
  • Chaumont-Porcien : 453   Habitants, code postal :  08220
  • Chéhéry : 137   Habitants, code postal :  08350
  • Chémery-sur-Bar : 446   Habitants, code postal :  08450
  • Le Chesne : 981   Habitants, code postal :  08390
  • Chesnois-Auboncourt : 162   Habitants, code postal :  08270
  • Cheveuges : 426   Habitants, code postal :  08350
  • Chevières : 50   Habitants, code postal :  08250
  • Chilly : 153   Habitants, code postal :  08260
  • Chooz : 766   Habitants, code postal :  08600
  • Chuffilly-Roche : 89   Habitants, code postal :  08130
  • Clavy-Warby : 351   Habitants, code postal :  08460
  • Cliron : 293   Habitants, code postal :  08090
  • Condé-lès-Autry : 72   Habitants, code postal :  08250
  • Condé-lès-Herpy : 194   Habitants, code postal :  08360
  • Contreuve : 71   Habitants, code postal :  08400
  • Cornay : 80   Habitants, code postal :  08250
  • Corny-Machéroménil : 154   Habitants, code postal :  08270
  • Coucy : 514   Habitants, code postal :  08300
  • Coulommes-et-Marqueny : 94   Habitants, code postal :  08130
  • La Croix-aux-Bois : 116   Habitants, code postal :  08400
  • Daigny : 355   Habitants, code postal :  08140
  • Daimouzy : 413   Habitants, code postal :  08090
  • Les Deux-Villes : 257   Habitants, code postal :  08110
  • Deville : 1 149   Habitants, code postal :  08800
  • Dom-le-Mesnil : 1 112   Habitants, code postal :  08160
  • Dommery : 194   Habitants, code postal :  08460
  • Donchery : 2 409   Habitants, code postal :  08350
  • Doumely-Bégny : 96   Habitants, code postal :  08220
  • Doux : 69   Habitants, code postal :  08300
  • Douzy : 1 852   Habitants, code postal :  08140
  • Draize : 102   Habitants, code postal :  08220
  • Dricourt : 87   Habitants, code postal :  08310
  • L’Ecaille : 191   Habitants, code postal :  08300
  • L’Echelle : 145   Habitants, code postal :  08150
  • Ecly : 187   Habitants, code postal :  08300
  • Ecordal : 299   Habitants, code postal :  08130
  • Elan : 79   Habitants, code postal :  08160
  • Escombres-et-le-Chesnois : 337   Habitants, code postal :  08110
  • Estrebay : 80   Habitants, code postal :  08260
  • Etalle : 91   Habitants, code postal :  08260
  • Eteignières : 456   Habitants, code postal :  08260
  • Etrépigny : 258   Habitants, code postal :  08160
  • Euilly-et-Lombut : 110   Habitants, code postal :  08210
  • Evigny : 195   Habitants, code postal :  08090
  • Exermont : 34   Habitants, code postal :  08250
  • Fagnon : 359   Habitants, code postal :  08090
  • Faissault : 201   Habitants, code postal :  08270
  • Falaise : 346   Habitants, code postal :  08400
  • Faux : 55   Habitants, code postal :  08270
  • Fépin : 271   Habitants, code postal :  08170
  • La Férée : 82   Habitants, code postal :  08290
  • La Ferté-sur-Chiers : 187   Habitants, code postal :  08370
  • Flaignes-Havys : 119   Habitants, code postal :  08260
  • Fleigneux : 220   Habitants, code postal :  08200
  • Fléville : 95   Habitants, code postal :  08250
  • Fligny : 190   Habitants, code postal :  08380
  • Flize : 1 156   Habitants, code postal :  08160
  • Floing : 2 487   Habitants, code postal :  08200
  • Foisches : 233   Habitants, code postal :  08600
  • Fossé : 54   Habitants, code postal :  08240
  • Fraillicourt : 217   Habitants, code postal :  08220
  • Francheval : 628   Habitants, code postal :  08140
  • La Francheville : 1 589   Habitants, code postal :  08000
  • La Fréty : 68   Habitants, code postal :  08290
  • Fromelennes : 1 065   Habitants, code postal :  08600
  • Fromy : 81   Habitants, code postal :  08370
  • Fumay : 3 790   Habitants, code postal :  08170
  • Germont : 43   Habitants, code postal :  08240
  • Gernelle : 343   Habitants, code postal :  08440
  • Gespunsart : 1 133   Habitants, code postal :  08700
  • Girondelle : 150   Habitants, code postal :  08260
  • Givet : 6 736   Habitants, code postal :  08600
  • Givonne : 1 128   Habitants, code postal :  08200
  • Givron : 76   Habitants, code postal :  08220
  • Givry-sur-Aisne : 236   Habitants, code postal :  08130
  • Glaire : 922   Habitants, code postal :  08200
  • Gomont : 325   Habitants, code postal :  08190
  • Grandchamp : 107   Habitants, code postal :  08270
  • Les Grandes-Armoises : 46   Habitants, code postal :  08390
  • Grandham : 55   Habitants, code postal :  08250
  • Grandpré : 465   Habitants, code postal :  08250
  • La Grandville : 796   Habitants, code postal :  08700
  • Grivy-Loisy : 177   Habitants, code postal :  08400
  • Gruyères : 65   Habitants, code postal :  08430
  • Gué-d’Hossus : 512   Habitants, code postal :  08230
  • Guignicourt-sur-Vence : 299   Habitants, code postal :  08430
  • Guincourt : 96   Habitants, code postal :  08130
  • Hagnicourt : 63   Habitants, code postal :  08430
  • Ham-les-Moines : 357   Habitants, code postal :  08090
  • Ham-sur-Meuse : 250   Habitants, code postal :  08600
  • Hannappes : 159   Habitants, code postal :  08290
  • Hannogne-Saint-Martin : 473   Habitants, code postal :  08160
  • Hannogne-Saint-Rémy : 116   Habitants, code postal :  08220
  • Haraucourt : 773   Habitants, code postal :  08450
  • Harcy : 503   Habitants, code postal :  08150
  • Hargnies : 492   Habitants, code postal :  08170
  • Harricourt : 50   Habitants, code postal :  08240
  • Haudrecy : 306   Habitants, code postal :  08090
  • Haulmé : 82   Habitants, code postal :  08800
  • les Hautes-Rivières : 1 725   Habitants, code postal :  08800
  • Hauteville : 114   Habitants, code postal :  08300
  • Hauviné : 290   Habitants, code postal :  08310
  • Haybes : 2 057   Habitants, code postal :  08170
  • Herbeuval : 84   Habitants, code postal :  08370
  • Herpy-l’Arlésienne : 192   Habitants, code postal :  08360
  • Hierges : 212   Habitants, code postal :  08320
  • La Horgne : 185   Habitants, code postal :  08430
  • Houdilcourt : 148   Habitants, code postal :  08190
  • Houldizy : 343   Habitants, code postal :  08090
  • Illy : 404   Habitants, code postal :  08200
  • Imécourt : 62   Habitants, code postal :  08240
  • Inaumont : 68   Habitants, code postal :  08300
  • Issancourt-et-Rumel : 404   Habitants, code postal :  08440
  • Jandun : 276   Habitants, code postal :  08430
  • Joigny-sur-Meuse : 704   Habitants, code postal :  08700
  • Jonval : 82   Habitants, code postal :  08130
  • Juniville : 1 116   Habitants, code postal :  08310
  • Justine-Herbigny : 167   Habitants, code postal :  08270
  • Laifour : 515   Habitants, code postal :  08800
  • Lalobbe : 192   Habitants, code postal :  08460
  • Lametz : 80   Habitants, code postal :  08130
  • Lançon : 40   Habitants, code postal :  08250
  • Landres-et-Saint-Georges : 101   Habitants, code postal :  08240
  • Landrichamps : 140   Habitants, code postal :  08600
  • Launois-sur-Vence : 611   Habitants, code postal :  08430
  • Laval-Morency : 244   Habitants, code postal :  08150
  • Leffincourt : 172   Habitants, code postal :  08310
  • Lépron-les-Vallées : 86   Habitants, code postal :  08150
  • Létanne : 126   Habitants, code postal :  08210
  • Liart : 532   Habitants, code postal :  08290
  • Linay : 241   Habitants, code postal :  08110
  • Liry : 107   Habitants, code postal :  08400
  • Logny-Bogny : 183   Habitants, code postal :  08150
  • Longwé : 91   Habitants, code postal :  08400
  • Lonny : 491   Habitants, code postal :  08150
  • louvergny : 77   Habitants, code postal :  08390
  • Lucquy : 538   Habitants, code postal :  08300
  • Lumes : 1 121   Habitants, code postal :  08440
  • Machault : 506   Habitants, code postal :  08310
  • Mairy : 249   Habitants, code postal :  08140
  • Maisoncelle-et-Villers : 74   Habitants, code postal :  08450
  • Malandry : 65   Habitants, code postal :  08370
  • Manre : 118   Habitants, code postal :  08400
  • Maranwez : 48   Habitants, code postal :  08460
  • Marby : 66   Habitants, code postal :  08260
  • Marcq : 109   Habitants, code postal :  08250
  • Margny : 176   Habitants, code postal :  08370
  • Margut : 789   Habitants, code postal :  08370
  • Marlemont : 145   Habitants, code postal :  08290
  • Marquigny : 65   Habitants, code postal :  08390
  • Mars-sous-Bourcq : 52   Habitants, code postal :  08400
  • Marvaux-Vieux : 68   Habitants, code postal :  08400
  • Matton-et-Clémency : 469   Habitants, code postal :  08110
  • Maubert-Fontaine : 1 091   Habitants, code postal :  08260
  • Mazerny : 117   Habitants, code postal :  08430
  • Les Mazures : 947   Habitants, code postal :  08500
  • Ménil-Annelles : 93   Habitants, code postal :  08310
  • Ménil-Lépinois : 116   Habitants, code postal :  08310
  • Mesmont : 97   Habitants, code postal :  08270
  • Messincourt : 607   Habitants, code postal :  08110
  • Mogues : 151   Habitants, code postal :  08110
  • Moiry : 189   Habitants, code postal :  08370
  • La Moncelle : 134   Habitants, code postal :  08140
  • Mondigny : 179   Habitants, code postal :  08430
  • Montcheutin : 144   Habitants, code postal :  08250
  • Montcornet : 285   Habitants, code postal :  08090
  • Montcy-Notre-Dame : 1 551   Habitants, code postal :  08090
  • Le Mont-Dieu : 24   Habitants, code postal :  08390
  • Montgon : 73   Habitants, code postal :  08390
  • Monthermé : 2 478   Habitants, code postal :  08800
  • Monthois : 382   Habitants, code postal :  08400
  • Montigny-sur-Meuse : 97   Habitants, code postal :  08170
  • Montigny-sur-Vence : 224   Habitants, code postal :  08430
  • Mont-Laurent : 70   Habitants, code postal :  08130
  • Montmeillant : 98   Habitants, code postal :  08220
  • Mont-Saint-Martin : 86   Habitants, code postal :  08400
  • Mont-Saint-Remy : 55   Habitants, code postal :  08310
  • Mouron : 79   Habitants, code postal :  08250
  • Mouzon : 2 330   Habitants, code postal :  08210
  • Murtin-et-Bogny : 182   Habitants, code postal :  08150
  • Nanteuil-sar-Aisne : 121   Habitants, code postal :  08300
  • Neuflize : 724   Habitants, code postal :  08300
  • Neufmaison : 57   Habitants, code postal :  08460
  • Neufmanil : 1 191   Habitants, code postal :  08700
  • La Neuville-à-Maire : 104   Habitants, code postal :  08450
  • La Neuville-aux-Joûtes : 352   Habitants, code postal :  08380
  • Neuville-Day : 163   Habitants, code postal :  08130
  • La Neuville-en-Tourne-à-Fuy : 469   Habitants, code postal :  08310
  • Neuville-lès-This : 393   Habitants, code postal :  08090
  • La Neuville-lès-Wasigny : 158   Habitants, code postal :  08270
  • Neuville-lez-Beaulieu : 324   Habitants, code postal :  08380
  • Neuvizy : 108   Habitants, code postal :  08430
  • Noirval : 34   Habitants, code postal :  08400
  • Nouart : 144   Habitants, code postal :  08240
  • Nouvion-sur-Meuse : 2 225   Habitants, code postal :  08160
  • Nouzonville : 6 334   Habitants, code postal :  08700
  • Novion-Porcien : 492   Habitants, code postal :  08270
  • Novy-Chevrières : 651   Habitants, code postal :  08300
  • Noyers-Pont-Maugis : 718   Habitants, code postal :  08350
  • Oches : 34   Habitants, code postal :  08240
  • Olizy-Primat : 221   Habitants, code postal :  08250
  • Omicourt : 48   Habitants, code postal :  08450
  • Omont : 89   Habitants, code postal :  08430
  • Osnes : 232   Habitants, code postal :  08110
  • Pauvres : 188   Habitants, code postal :  08310
  • Perthes : 297   Habitants, code postal :  08300
  • Les Petites-Armoises : 63   Habitants, code postal :  08390
  • Poilcourt-Sydney : 174   Habitants, code postal :  08190
  • Poix-Terron : 834   Habitants, code postal :  08430
  • Pouru-aux-Bois : 285   Habitants, code postal :  08140
  • Pouru-Saint-Remy : 1 246   Habitants, code postal :  08140
  • Prez : 144   Habitants, code postal :  08290
  • Prix-lès-Mézières : 1 348   Habitants, code postal :  08000
  • Puilly-et-Charbeaux : 256   Habitants, code postal :  08370
  • Puiseux : 109   Habitants, code postal :  08270
  • Pure : 634   Habitants, code postal :  08110
  • Quatre-Champs : 189   Habitants, code postal :  08400
  • Quilly : 65   Habitants, code postal :  08400
  • Raillicourt : 179   Habitants, code postal :  08430
  • Rancennes : 736   Habitants, code postal :  08600
  • Raucourt-et-Flaba : 906   Habitants, code postal :  08450
  • Regniowez : 396   Habitants, code postal :  08230
  • Remaucourt : 135   Habitants, code postal :  08220
  • Remilly-Aillicourt : 781   Habitants, code postal :  08450
  • Remilly-les-Pothées : 216   Habitants, code postal :  08150
  • Renneville : 235   Habitants, code postal :  08220
  • Renwez : 1 437   Habitants, code postal :  08150
  •  Rethel : 7 740   Habitants, code postal :  08300
  • Revin : 7 236   Habitants, code postal :  08500
  • Rilly-sur-Aisne : 105   Habitants, code postal :  08130
  • Rimogne : 1 420   Habitants, code postal :  08150
  • Rocquigny : 755   Habitants, code postal :  08220
  • Rocroi : 2 442   Habitants, code postal :  08230
  • Roizy : 223   Habitants, code postal :  08190
  • La Romagne : 119   Habitants, code postal :  08220
  • Rouvroy-sur-Audry : 539   Habitants, code postal :  08150
  • Rubécourt-et-Lamécourt : 165   Habitants, code postal :  08140
  • Rubigny : 64   Habitants, code postal :  08220
  • Rumigny : 368   Habitants, code postal :  08290
  • La Sabotterie : 85   Habitants, code postal :  08130
  • Sachy : 166   Habitants, code postal :  08110
  • Sailly : 220   Habitants, code postal :  08110
  • Saint-Aignan : 141   Habitants, code postal :  08350
  • Saint-Clément-à-Arnes : 105   Habitants, code postal :  08310
  • Sainte-Marie : 79   Habitants, code postal :  08400
  • Saint-Etienne-à-Arnes : 208   Habitants, code postal :  08310
  • Sainte-Vaubourg : 97   Habitants, code postal :  08130
  • Saint-Fergeux : 202   Habitants, code postal :  08360
  • Saint-Germainmont : 800   Habitants, code postal :  08190
  • Saint-Jean-aux-Bois : 142   Habitants, code postal :  08220
  • Saint-Juvin : 111   Habitants, code postal :  08250
  • Saint-Lambert-et-Mont-de-Jeux : 186   Habitants, code postal :  08130
  • Saint-Laurent : 1 201   Habitants, code postal :  08090
  • Saint-Loup-en-Champagne : 247   Habitants, code postal :  08300
  • Saint-Loup-Terrier : 162   Habitants, code postal :  08130
  • Saint-Marceau : 375   Habitants, code postal :  08160
  • Saint-Marcel : 330   Habitants, code postal :  08460
  • Saint-Menges : 1 031   Habitants, code postal :  08200
  • Saint-Morel : 227   Habitants, code postal :  08400
  • Saint-Pierre-à-Arnes : 69   Habitants, code postal :  08310
  • Saint-Pierremont : 112   Habitants, code postal :  08240
  • Saint-Pierre-sur-Vence : 158   Habitants, code postal :  08430
  • Saint-Quentin-le-Petit : 158   Habitants, code postal :  08220
  • Saint-Remy-le-Petit : 33   Habitants, code postal :  08300
  • Sapogne-et-Feuchères : 504   Habitants, code postal :  08160
  • Sapogne-sur-Marche : 130   Habitants, code postal :  08370
  • Saulces-Champenoises : 182   Habitants, code postal :  08130
  • Saulces-Monclin : 528   Habitants, code postal :  08270
  • Sault-lès-Rethel : 1 919   Habitants, code postal :  08300
  • Sault-Saint-Remy : 161   Habitants, code postal :  08190
  • Sauville : 189   Habitants, code postal :  08390
  • Savigny-sur-Aisne : 361   Habitants, code postal :  08400
  • Séchault : 82   Habitants, code postal :  08250
  • Sécheval : 395   Habitants, code postal :  08150
  • Sedan : 20 981   Habitants, code postal :  08200
  • Semide : 213   Habitants, code postal :  08400
  • Semuy : 100   Habitants, code postal :  08130
  • Senuc : 153   Habitants, code postal :  08250
  • Seraincourt : 216   Habitants, code postal :  08220
  • Sery : 287   Habitants, code postal :  08270
  • Seuil : 166   Habitants, code postal :  08300
  • Sévigny-la-Forêt : 200   Habitants, code postal :  08230
  • Sévigny-Waleppe : 257   Habitants, code postal :  08220
  • Signy-l’Abbaye : 1 340   Habitants, code postal :  08460
  • Signy-le-Petit : 1 314   Habitants, code postal :  08380
  • Signy-Montlibert : 87   Habitants, code postal :  08370
  • Singly : 138   Habitants, code postal :  08430
  • Sommauthe : 109   Habitants, code postal :  08240
  • Sommerance : 52   Habitants, code postal :  08250
  • Son : 105   Habitants, code postal :  08300
  • Sorbon : 216   Habitants, code postal :  08300
  • Sorcy-Bauthémont : 142   Habitants, code postal :  08270
  • Sormonne : 542   Habitants, code postal :  08150
  • Stonne : 33   Habitants, code postal :  08390
  • Sugny : 88   Habitants, code postal :  08400
  • Sury : 103   Habitants, code postal :  08090
  • Suzanne : 61   Habitants, code postal :  08130
  • Sy : 45   Habitants, code postal :  08390
  • Tagnon : 951   Habitants, code postal :  08300
  • Taillette : 367   Habitants, code postal :  08230
  • Tailly : 181   Habitants, code postal :  08240
  • Taizy : 107   Habitants, code postal :  08360
  • Tannay : 151   Habitants, code postal :  08390
  • Tarzy : 142   Habitants, code postal :  08380
  • Termes : 135   Habitants, code postal :  08250
  • Terron-sur-Aisne : 116   Habitants, code postal :  08400
  • Tétaigne : 82   Habitants, code postal :  08110
  • Thelonne : 356   Habitants, code postal :  08350
  • Thénorgues : 98   Habitants, code postal :  08240
  • Thilay : 1 058   Habitants, code postal :  08800
  • Thin-le-Moutier : 572   Habitants, code postal :  08460
  • This : 202   Habitants, code postal :  08090
  • Le Thour : 325   Habitants, code postal :  08190
  • Thugny-Trugny : 215   Habitants, code postal :  08300
  • Toges : 92   Habitants, code postal :  08400
  • Touligny : 66   Habitants, code postal :  08430
  • Tourcelles-Chaumont : 96   Habitants, code postal :  08400
  • Tournavaux : 166   Habitants, code postal :  08800
  • Tournes : 1 036   Habitants, code postal :  08090
  • Tourteron : 172   Habitants, code postal :  08130
  • Tremblois-lès-Carignan : 112   Habitants, code postal :  08110
  • Tremblois-lès-Rocroi : 152   Habitants, code postal :  08150
  • Vandy : 176   Habitants, code postal :  08400
  • Vaux-Champagne : 125   Habitants, code postal :  08130
  • Vaux-en-Dieulet : 70   Habitants, code postal :  08240
  • Vaux-lès-Mouron : 81   Habitants, code postal :  08250
  • Vaux-lès-Mouzon : 84   Habitants, code postal :  08210
  • Vaux-lès-Rubigny : 48   Habitants, code postal :  08220
  • Vaux-Montreuil : 106   Habitants, code postal :  08270
  • Vaux-Villaine : 182   Habitants, code postal :  08150
  • Vendresse : 483   Habitants, code postal :  08160
  • Verpel : 89   Habitants, code postal :  08240
  • Verrières : 35   Habitants, code postal :  08390
  • Viel-Saint-Remy : 245   Habitants, code postal :  08270
  • Vieux-lès-Asfeld : 259   Habitants, code postal :  08190
  • Villers-Cernay : 318   Habitants, code postal :  08140
  • Villers-devant-le-Thour : 356   Habitants, code postal :  08190
  • Villers-devant-Mouzon : 112   Habitants, code postal :  08210
  • Villers-le-Tilleul : 258   Habitants, code postal :  08430
  • Villers-le-Tourneur : 185   Habitants, code postal :  08430
  • Villers-Semeuse : 3 166   Habitants, code postal :  08000
  • Villers-sur-Bar : 253   Habitants, code postal :  08350
  • Villers-sur-le-Mont : 99   Habitants, code postal :  08430
  • Ville-sur-Lumes : 470   Habitants, code postal :  08440
  • Ville-sur-Retourne : 73   Habitants, code postal :  08310
  • Villy : 183   Habitants, code postal :  08370
  • Vireux-Molhain : 1674   Habitants, code postal :  08320
  • Vireux-Wallerand : 1 901   Habitants, code postal :  08320
  • Vivier au Court : 3 392   Habitants, code postal :  08440
  • Voncq : 226   Habitants, code postal :  08400
  • Vouziers : 4 183   Habitants, code postal :  08400
  • Vrigne-aux-Bois : 3 497   Habitants, code postal :  08330
  • Vrigne-Meuse : 232   Habitants, code postal :  08350
  • Vrizy : 355   Habitants, code postal :  08400
  • Wadelincourt : 536   Habitants, code postal :  08200
  • Wagnon : 105   Habitants, code postal :  08270
  • Warcq : 1 316   Habitants, code postal :  08000
  • Warnécourt : 372   Habitants, code postal :  08090
  • Wasigny : 350   Habitants, code postal :  08270
  • Wignicourt : 69   Habitants, code postal :  08270
  • Williers : 42   Habitants, code postal :  08110
  • Yoncq : 95   Habitants, code postal :  08210
  • Yvernaumont : 140   Habitants, code postal :  08430
Category: Non classé  Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,  Comments off

Hautes-Alpes ( 05 )

Le département des Hautes-Alpes (05) situé dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, compte 135 836 habitants en 2009.

Pour vous déplacer plus rapidement sur la page, cliquez sur un des liens ci-dessous :

ligne

La région du département :

 

region

 

ligne

 

Son blason et logo :

 

blason

 

logo

ligne

Le département :

 

departement

 

ligne

 

L’ Histoire du département :

 

Le territoire du département des Hautes-Alpes dut, dans l’origine, être occupé par des émigrations successives des peuplades qui occupaient les contrées voisines, et qu’une surabondance de population et les chances contraires de la guerre chassaient de leur pays natal. Quoi qu’il en soit, avant la conquête romaine, on y comptait quatre peuplades : les Segusiani, dans le pays de Suse ; les Caturiges, au sommet des Alpes ; les Brigantini, dans le territoire appelé depuis le Briançonnais, et les Tricorii, au nord-est des Caturiges.

photo1Presque tous alliés ou dépendants des Voconces, ces peuples avaient chacun leur cité : les Segusiani, Segusio (Suse) ; les Caturiges, Caturigae (Chorges) ; les Brigantini, Brigantium (Briançon) ; les Tricorii, Vapincum (Gap) ; mais les plus puissants et les plus célèbres étaient les Caturiges, dont le nom signifie, suivant les uns, montagnards, selon d’autres, bons guerriers. Pline les fait descendre des Caturigenses, ancien peuple d’Italie qui habitait la partie du Milanais située au pied des Alpes Ayant été chassés de leur pays, ils se retirèrent dans la contrée connue aujourd’hui sous le nom de l’Embrunais et du Gapençais.

C’est par là qu’Annibal passa quand il se rendit en Italie. Après avoir traversé la Durance au-dessus, croit-on, de l’Ubaye, il gravit avec son armée la cime des Alpes. « Lorsque l’oeil put voir de près la hauteur des monts, dit Tite-Live, les neiges qui semblaient se confondre avec les cieux, les huttes grossières suspendues aux pointes des rochers, les chevaux, le bétail paralysés par le froid, les hommes sauvages et hideux, les êtres vivants et la nature inanimée presque engourdie par la glace, cette scène d’horreur, plus affreuse encore à contempler qu’à décrire, renouvela la terreur des Carthaginois. »

Annibal eut à combattre les Caturiges ; ce qui ne les empêcha point, dans la suite’ de le servir contre les Romains. Après avoir pris part aux guerres puniques, ils s’unirent aux Allobroges et suivirent leur fortune dans la guerre de l’indépendance ; mais, quand les Allobroges embrassèrent le parti de Sertorius, les montagnards des Alpes s’abstinrent, et douze de leurs cités furent déclarées villes municipes. Cependant ils s’opposèrent au passage de César lorsque ce conquérant traversa le mont Genèvre pour aller réduire les Helvètes.

Du temps d’Auguste, ces peuples obéissaient à un prince nommé Cottius, et Suse était leur capitale. Il y avait dans cette ville un arc de triomphe sur lequel on voyait inscrits les noms des quatorze peuples dont Cottius s’était fait un petit royaume. Il est le premier qui ait cherché à tracer un chemin régulier, la route du Mont-Genèvre, à travers les Alpes ; la postérité s’en est montrée reconnaissante en donnant à cette partie des Alpes le nom d’Alpes Cottiennes.

Ce prince fit alliance avec Auguste, qui lui laissa ses possessions ; mais, après sa mort et celle de son fils, elles passèrent à l’empire. Jusqu’au règne de Constantin, les villes municipes cottiennes jouirent de certaines franchises. Constantin les soumit au tribut comme le reste de la Gaule. Taxés et ruinés par l’avarice des préteurs, outre le capage ou droit de vivre et la scriptura ou droit de parquerage, les habitants payaient aux Romains la vingtième partie des legs et successions, le vingt-cinquième du prix des esclaves et le centième de toutes les marchandises vendues. Avec la liberté, ils perdirent le sentiment national. Vainement Vindex et Civilis les appelèrent aux armes pour la délivrance commune : leur voix fut sans écho dans ce pays.

Quand les barbares se ruèrent sur l’empire, c’est par là qu’ils se dirigèrent vers Rome. Sarmates, Alains, Huns, Gépides, Hérules, Saxons, Vandales y laissèrent tour à tour des traces de leur passage ; mais les Bourguignons et les Wisigoths s’y fixèrent. Puis vinrent les Francs et les Lombards. Battus par le patrice Mummol, ceux-ci se retirèrent, laissant les Francs seuls maîtres du pays.

Déjà saint Marcellin y avait prêché l’Évangile, mais son esprit ne demeura pas longtemps avec ses successeurs. Au VIe siècle, les évêques des Hautes-Alpes avaient pris les moeurs barbares ; deux, entre autres, Solonius et Sagittarius, son frère : le premier gouvernail l’Église d’Embrun, le second celle de Gap, tous deux chargés de crimes, maudits du peuple, exacteurs, tyrans, meurtriers et adultères. Un jour, ils attaquèrent à main armée Victor, évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Au milieu d’une fête, ils envahirent sa maison et frappèrent ses serviteurs. Après le meurtre, le pillage. Déposés par un synode assemblé à Lyon, ils en appelèrent au pape, qui les rétablit.photo2

Alors, se croyant tout permis, ils s’abandonnèrent à toute la fureur de leurs passions. Il fallut les emprisonner ; mais la peur les fit relâcher. Il n’était pas prudent, croyait-on, de toucher aux oints du Seigneur. A peine sortis de prison, de pécheurs ils se métamorphosèrent en dévots. Repentants et contrits, on les voyait sans cesse jeûner et prier ; mais cela ne dura pas, et ils retournèrent, comme dit l’Apôtres à leurs vomissements. Ils pissaient la nuit dans les orgies. Pendant que les clercs chantaient matines dans l’église, ils faisaient des libations et sacrifiaient aux plaisirs.

Le jour les trouvait encore à boire. Alors, se couvrant de vêtements moelleux, ils s’endormaient, plongés dans l’ivresse, et ne se levaient que pour se remettre à table. Telle était la vie que menaient ces deux évêques. Déposés de nouveau par un concile de Chalon-sur-Saône, en 579, ils furent enfermés ; mais ils parvinrent à s’échapper. Solonius finit obscurément ses jours. Pour Sagittarius, comme il s’enfuyait, caché sous un froc de moine, il fut pris et mis à mort.

Au commencement du Xe siècle, les Sarrasins parurent dans les vallées des Alpes, pillant les abbayes et dévastant les églises. Nombre de chrétiens qui s’étaient réfugiés près d’Oulx y furent massacrés par les infidèles ; ce qui valut à ce lieu le nom de plebs martyrum, peuple de martyrs. Après un long séjour dans ce pays, les Sarrasins en furent chassés. Montmaur, le torrent du Sarrasin, la montagne de Puy-de-Maure, la tour de Moron, Villars-Mourin et plusieurs autres lieux du Champsaur, où ils étaient connus sous le nom de Barbarins, ont conservé des restes de leur passages. Tel est le souvenir qu’ils ont laissé, que les mères menacent du retour des Barbarins leurs enfants qui ne sont pas sages.

Au siècle suivant, nous voyons ce pays en proie à l’anarchie féodale. Comme dans le reste du Dauphiné, le second royaume de Bourgogne y laisse debout, en tombant, une foule de petits souverains ecclésiastiques ou laïques. Déjà riches des dépouilles des Sarrasins, ils se disputent à main armée l’héritage de Boson. Vainement l’empereur Conrad essaye de les ramener à l’obéissance ; il est obligé de légitimer leurs usurpations. Alors le pays des Hautes-Alpes se trouva divisé en trois petits États indépendants : le Briançonnais, l’Embrunais et le Gapençais, ayant chacun ses souverains et sa capitale.

photo3Situé dans les Alpes Cottiennes, le Briançonnais, après avoir fait longtemps partie du marquisat de Suse, obéissait aux comtes d’Albon. Il avait pour chef-lieu l’antique cité des Brigantini, Briançon. Au midi du Briançonnais, dans le pays des Caturiges, était l’Embrunais, qui, successivement possédé par les Romains, les Francs et les Bourguignons, reconnut pour maîtres, d’abord les comtes de Forcalquier, puis les archevêques d’Embrun, à qui l’empereur Conrad le céda en 1020 ; sa ville principale était Embrun, A l’occident de l’Embrunais s’étendait le pays de Gap, soumis tour à tour aux comtes de Provence, aux comtes de Toulouse et aux comtes de Forcalquier.

Dans la suite, ces divers pays pissèrent aux dauphins de Viennois. Cependant, libres du joug de la conquête et rendus à leur première énergie, Ies montagnards des Alpes avaient jusque-là vécu dans une sorte d’indépendance. lis conservèrent, sous les dauphins, leurs lois et leurs libertés particulières ; ils ne reconnaissaient l’autorité de leurs princes qu’à la condition qu’ils seraient maintenus dans leurs anciens droits et privilèges, sans qu’il y fût rien changé. Humbert II leur conféra la qualité de francs (libres) et les exempta des contributions et des servitudes féodales. Il octroya, en outre, aux communes du Briançonnais, le droit de s’assembler pour leurs affaires générales et particulières.

Dans ces conseils, on s’occupait de la répartition des impôts ; on y traitait de la paix et de la guerre, et l’on y veillait aux subsistances. A la réquisition du bailli, tous les habitants devaient prendre les armes pour le dauphin. Hors du pays, ils n’étaient tenus que de 500 hommes, moitié armés d’ares et de flèches, moitié de lances avec pennons ; tous équipés de pourpoints, d’épées, etc. Le prince payait la solde, qui était d’un gros tournois par jour. Les villes de Gap et d’Embrun devaient chacune 100 fantassins ; Chorges levait 50 cavaliers ; Savines n’était obligée qu’à 5 hommes d’armes, 3 chevaux et 2 roussins. Tel était, en temps de guerre, le contingent de la plupart des communes des Hautes-Alpes au Moyen Age.

Sous le règne paternel de Humbert II, le Briançonnais jouit d’une paix profonde. Ce prince fonda en 1340, sur le mont Genèvre, dans la combe de Malaval, des maisons hospitalières, et des greniers d’abondance dans plusieurs communes. Chaque vallée avait des archives centrales ; les comptes annuels des deniers communaux s’affichaient à la porte de l’église et se discutaient par les habitants au sortir de la messe. Il y avait des lois sévères contre l’usure. Heureux pays, si les guerres de religion n’étaient pas venues l’agiter et le diviser.

Née dans ses montagnes, la secte des Vaudois y avait fait de grands progrès. Ils menaient la vie des pasteurs, cultivant les champs et élevant des troupeaux. Leurs docteurs s’appelaient barbes, nom qui, dans la langue du pays, signifie oncles. Simples, sobres et chastes comme les prêtres de l’ancienne Église, ces barbes visitaient les chaumières, prêchant la paix et la charité. « Dio t’absolve et te pardonne, disaient-ils à leurs pénitents, comme il pardonna à Maria-Madalina ! » Chaque jour, malgré les menaces de l’archevêque, le nombre des hérétiques croissait et leur doctrine se propageait.

Alors l’inquisition avisa : elle chargea Borelli de leur faire leur procès. Celui-ci, secondé par le vice-bailli du Briançonnais, ne remplit que trop bien son office. Nombre de Vaudois furent pris. Ceux qui se convertirent devaient porter deux croix de drap jaune, l’une sur la poitrine et l’autre entre les épaules. Pour les hérétiques obstinés, c’était l’affaire du bourreau. Dans la seule année 1397, il en périt deux cent trente sur les bûchers. Sous prétexte d’hérésie, la persécution frappa même des catholiques. Souvent on condamnait au feu sans formalité de justice. Des moines mendiants, se disant inquisiteurs de la foi, vexaient, torturaient et pillaient les habitants qui leur paraissaient suspects. C’était un véritable brigandage, et l’on s’en plaignit au roi Louis XI, qui, tout dévot qu’il était, y mit bon ordre par lettres patentes du 18 mai 1478. « De la part des manants et habitants de la Valloyse, Fraissinières, Argentière et autres lieux, tous tels qu’ils se tiennent et comportent, nous a été exposé qu’aucuns religieux mendiants, sous ombre d’office d’inquisiteurs de la foy, les aucuns ont mis en gehenne et question sans information précédente, ont pris et exigé fortes sommes et deniers, et par divers moyens les ont injustement vexés et surveillés à leur grand préjudice et dommage… Pourquoy avons, après bonne délibération, de notre certaine science, gré spécial, pleine puissance, et de notre autorité delphinale et royale, mis et mettons à néant, par ces présentes, toutes poursuites et entreprises quelconques. »

Cependant l’inquisition passa outre, et les Vaudois ne cessèrent pas d’être persécutés. Ceux de la Vallouise se retirèrent, en 1485, à l’Aile-Froide, caverne située sur les flancs du Pelvoux. Ils étaient pourvus d’armes et de vivres pour deux ans. On prêcha la croisade ; les catholiques s’armèrent, et, bénis par le nonce, ils marchèrent, après la messe, à l’attaque des Vaudois. Le comte de Véras les commandait. Ils avaient, en outre, comme auxiliaires, une compagnie de cinquante à soixante soldats. Aux sommations qui leur furent faites, les Vaudois répondirent en faisant rouler sur les assaillants des quartiers de roc qui en blessèrent plusieurs. Après huit jours de siège, des Vallouisiens étant parvenus, à l’aide d’un long câble, à escalader la montagne qui domine la caverne, y pénétrèrent sur le derrière de la Baume et y mirent le feu, afin d’étouffer les proscrits par la fumée.

Ceux qui voulurent s’échapper furent massacrés ou se précipitèrent du haut des rochers, pour ne pas tomber vivants entre les mains de leurs ennemis. Vieillards, femmes, enfants, rien ne fut épargné. Il en périt, dit-on, plus de trois mille ! D’où le, nom de Baume des Vaudois resté à ces lieux funestes. Ainsi frappée et dépeuplée, la Vallouise ne fut plus qu’un désert. Proscrits, dépouillés de leurs biens, les malheureux Vaudois étaient condamnés à errer, comme si Dieu leur eût mis sur le front le signe maudit !photo4

Cependant, en 1498, ils se rendirent à Paris, au sacre de Louis XII, pour solliciter de ce prince la rentrée en possession de leurs biens. Le roi entendit leurs plaintes et compatit à leurs maux : « ils sont meilleurs chrétiens que nous » disait-il ; et il chargea Burelli, son confesseur, de prononcer sur l’interdit, qui fut levé solennellement, en 1500. Bien que tardif, cet acte de justice rendit la vie à ce canton, « auquel, dit un historien des Hautes-Alpes, la reconnaissance publique confirma le nom de Vallouise, qu’il avait reçu de Louis XI, et qu’il porte encore. »

Aux Vaudois succédèrent les calvinistes. C’est de la vallée de Champsaur que partit le signal du mouvement protestant dans les Hautes-Alpes Jusque là paisible, la bourgeoisie y prit parti pour les idées nouvelles. Après avoir donné le jour à Lesdiguières, Saint-Bonnet devint la Genève de cette partie du Dauphiné. D’autres communes, telles que Bénévent, Lamotte, Saint-Laurent, Lafare, Saint-Julien, suivirent son exemple. Bientôt la guerre éclata partout avec fureur. Ce n’étaient que villes prises et reprises, bourgs réduits en cendres, églises pillées et saccagées, prêtres fugitifs et demandant l’aumône. À l’entrée de la Vallouise, les catholiques, en 1587, avaient élevé une muraille flanquée de tours. Cette muraille arrêta Lesdiguières pendant deux ans. A la fin, maître du pays, Lesdiguières s’y fortifia et le gouverna sous le nom de roi des montagnes.

Après tant de vicissitudes, ces vallées semblaient renaître à la vie, quand la révocation de l’édit de Nantes vint leur porter un nouveau coup. Plusieurs communes, réduites au tiers de leur population, y virent périr leur industrie. Sur la fin du règne de Louis XIV, quand l’étranger envahit de toutes parts notre territoire, les Hautes-Alpes furent occupées par le duc de Savoie. Après avoir brûlé Gap, Chorges et plusieurs places fortes, l’ennemi allait dévastant et rançonnant les villages ravageant tes campagnes et enlevant les troupeaux. Catinat le força à la retraite. On montre encore dans le Champsaur la fontaine où, sans descendre de cheval, ce grand capitaine se fit donner à boire dans l’aile de son chapeau.

Comme le reste du Dauphiné, celle contrée paya son tribut aux fléaux qui ravagèrent la France au Moyen Age. Vers 516, la vallée du Champsaur fut dépeuplée par ce qu’on appelait le mal noir. On dit qu’à Villars-Mouren une femme y survécut seule aux habitants. On n’y voyait que maisons désertes ou abandonnées. Au XIXe siècle encore, les ruines de ces habitations pestiférées, couvertes de broussailles, attestent, après tant de siècles, l’effroi qui s’attache à ce souvenir. Dans le Champsaur, on dit d’un homme qui en liait un autre à la mort : li voua lou maou nier (il lui souhaite le mal noir).

Plus tard vint la famine avec tous les maux qui l’accompagnent : les habitants étaient réduit pain avec les fruits du cynorhodon mêlés avec la farine des semences acres de la renoncule et de la caucalide, qui avaient pris, dans les champs, la place des moissons. Après le mal noir et la famine, la peste. De 1531 à 1720, ce dernier fléau visita trois fois les vallées des Hautes-Alpes. On se cachait dans les cavernes. Beaucoup mouraient au bord des fontaines, pris d’une soif inextinguible. Une source de la commune de La Fare en a gardé le nom de fontaine de la peste.

Ainsi que la Drôme et l’Isère, le département des Hautes-Alpes prit une part active à la Révolution. Pendant que ses bataillons de volontaires se signalaient dans les guerres de la République, il sauva la vie à plus d’un proscrit qui vint chercher un asile dans ses montagnes. Napoléon, revenant de l’île d’Elbe, traversa ce département. C’est là, disait-il, qu’il avait reconnu le sol français. Il s’avançait, monté sur un petit cheval blanc, vêtu de la redingote grise et portant le petit chapeau. Les paysans allumaient des feux de joie sur son passage. Au bataillon de l’île d’Elbe s’était jointe une caravane grotesquement équipée Napoléon ne pouvait s’empêcher d’en rire. Les officiers supérieurs cheminaient lentement, hissés, comme le chevalier de la Manche, sur de tristes rosses ou sur des mulets rétifs enlevés aux travaux des champs. « La caravane, dit un témoin oculaire, allait pêle-mêle avec une gaieté folle. Quelques lanciers polonais, talonnant leurs chétives montures, ouvraient et fermaient la marche, suivis à peu de distance par les grenadiers dont les moustaches grisonnantes et le teint noire ! justifiaient l’épithète de vieux grognards. Les habitants les arrêtaient à chaque pas et leur offraient des rafraîchissements. »

Après Waterloo, l’autorité supérieure crut devoir, pour éviter des malheurs, faire ouvrir aux alliés les portes de Briançon, du Mont-Dauphin et du château Queyras ; mais ces places restèrent fermées par le patriotisme des habitants.

Dans les longs et rigoureux hivers, un grand nombre de communes du département des Hautes-Alpes sont privées, par l’accumulation des neiges, de toute communication entres elles : les passages, les sentiers, les grands chemins eux-mêmes sont obstrués et deviennent impraticables. On a dû établir, dans les principaux cols, pour porter quelque remède à ce fâcheux état, des refuges destinés à servir d’abri momentané aux voyageurs en détresse. Ces refuges, au nombre de six, comprennent tous une salle commune, une chambre à coucher et le logement du gardien et de sa famille.

« Ils s’élèvent, dit le Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle (Supplément), sur le col d’Isoard, route de Briançon au Queyras ; sur le col Lacroix, route de Ristolas à Boby (Italie) ; sur le col du Noyer, route de Saint-Bonnet à Saiiit-Étienne-en-Dévoluy ; sur le col de Manse, route de Gap à Orcières ; sur le col de Vars, route de Guillestre à Saint-Paul ; sur le col d’Agnel, route de Molines à La Chanel (Italie). Ils ont été construits au moyen des 500 000 francs pour lesquels le département des Hautes-Alpes était inscrit dans le testament de Napoléon Ier. »

Les habitants des Hautes-Alpes sont au XIXe siècle, actifs et laborieux, durs à la fatigue, intelligents, de mœurs austères et probes ; leur vie sévère les dispose à la charité ou plutôt ils comprennent d’instinct la solidarité, car les plus pauvres mêmes ont horreur de la mendicité.

Les fêtes patronales sont nommées vogues dans les Hautes-Alpes. C’est dans les communes de la vallée du Champsaur que ces vogues ont conservé la physionomie la Plus originale. On plante un mai dans le champ destiné à la danse ; on élit un directeur de la fête, qui, sous le titre d’abbé, est le régulateur des plaisirs et le maître des cérémonies. Une canne, des rubans et de la poudre sur les cheveux, tels sont les insignes de sa dignité. Le jour de la fête, et de grand matin, l’abbé, accompagné de quelques amis et du ménétrier, se rend dans chaque maison où il y a des filles à marier ; avec la permission des parents, il les invite à venir à la danse ; chacune d’elles accepte en attachant un ruban à la canne qu’il porte. Après avoir fini sa tournée, il se rend au lieu du bal, où de joyeuses acclamations saluent son arrivée. C’est lui qui fait commencer la musique, règle les places, désigne les danseurs. Il a un pouvoir dictatorial ; toute la jeunesse de sa commune est prête, lorsqu’il lève sa canne, à se précipiter contre les étrangers téméraires qui refuseraient d’exécuter ses volontés. Ces querelles étaient autrefois malheureusement assez fréquentes, et souvent le lieu du bal se changeait en une arène sanglante ; mais des habitudes plus pacifiques se sont introduites ensuite.

Parmi les danses usitées dans le pays, il en est une qui rappelle les danses provençales, de même que l’abbé de la vogue semble être un pâle reflet de l’abbé de la jeunesse à Aix. C’est une espèce de pyrrhique qui s’est conservée au Pont-de-Cervières, hameau dépendant de Briançon. Les danseurs, au nombre de neuf, onze ou treize, sont armés d’épées courtes et sans pointe, comme celles des Allobroges. Ils décrivent en dansant douze figures avec une gravité et une lenteur bien différentes des mouvements précipités de la pyrrhique grecque.

( source : http://www.france-pittoresque.com/)

ligne

Liste des Communes

des Hautes-Alpes :

 

Le département des Hautes-Alpes compte 177 communes repartis en population de la manière suivante ( si la commune à un site web, cliquer sur le panneau de celle-ci ):

  • Abriès : 372 Habitants, code postal : 05460
  • Agnières-en-Dévoluy : 266 Habitants, code postal : 05250
  • Aiguilles : 419 Habitants, code postal :  05470
  • Ancelle : 854 Habitants, code postal :  05260
  • Antonaves : 179 Habitants, code postal :  05300
  • L’ Argentière-la-Bessée : 2 330 Habitants, code postal :  05120
  • Arvieux : 360 Habitants, code postal :  05350
  • Aspremont : 306 Habitants, code postal :  05140
  • Aspres-lès-Corps : 135 Habitants, code postal :  05800
  • Aspres-sur-Buëch : 778 Habitants, code postal :  05140
  • Avançon : 352 Habitants, code postal :  05230
  • Baratier : 511 Habitants, code postal :  05200
  • Barcillonnette : 126 Habitants, code postal :  05110
  • Barret-sur-Méouge : 214 Habitants, code postal :  05300
  • La Bâtie-Montsaléon : 200 Habitants, code postal :  05700
  • La Bâtie-Neuve : 2 116 Habitants, code postal :  05230
  • La Bâtie-Vieille : 247 Habitants, code postal :  05000
  • La Beaume : 161 Habitants, code postal :  05140
  • Bénévent-et-Charbillac : 274 Habitants, code postal :  05500
  • Le Bersac : 153 Habitants, code postal :  05700
  • Bréziers : 143 Habitants, code postal :  05190
  • Briançon : 12 054 Habitants, code postal :  05100
  • Bruis : 65 Habitants, code postal :  05150
  • Bruissard : 179 Habitants, code postal :  05500
  • Ceillac : 304 Habitants, code postal :  05600
  • Cervières : 156 Habitants, code postal :  05100
  • Chabestan : 131 Habitants, code postal :   05400
  • Chabottes : 753 Habitants, code postal :  05260
  • Champcella : 170 Habitants, code postal :   05310
  • Champoléon : 125 Habitants, code postal :   05260
  • Chanousse : 48 Habitants, code postal :   05700
  • La Chapelle-en-Valgaudémar : 120 Habitants, code postal :   05800
  • Châteauneuf-de-Chabre : 305 Habitants, code postal :  05300
  • Châteauneuf-d’Oze : 29 Habitants, code postal :  05400
  • Châteauroux-les-Alpes : 1 110 Habitants, code postal :  05380
  • Châteauvieux : 438 Habitants, code postal :  05000
  • Château-Ville-Vieille : 328 Habitants, code postal :  05350
  • Chauffayer : 385 Habitants, code postal :  05800
  • Chorges : 2 485 Habitants, code postal :  05230
  • La Cluse : 53 Habitants, code postal :  05250
  • Les Costes : 147 Habitants, code postal :  05500
  • Crévoux : 129 Habitants, code postal :  05200
  • Crots : 928 Habitants, code postal :  05200
  • Embrun : 6 267 Habitants, code postal :  05200
  • Eourres : 143 Habitants, code postal :  05300
  • L’Epine : 180 Habitants, code postal :  05700
  • Esparron : 36 Habitants, code postal :  05110
  • Espinasses : 660 Habitants, code postal :  05190
  • Etoile-Sain-Cyrice : 35 Habitants, code postal :  05700
  • Eygliers : 749 Habitants, code postal :  05600
  • Eyguians : 243 Habitants, code postal :  05300
  • La Fare-en-Champsaur : 418 Habitants, code postal :  05500
  • La Faurie : 322 Habitants, code postal :  05140
  • Forest-Saint-Julien : 276 Habitants, code postal :  05260
  • Fouillouse : 188 Habitants, code postal :  05130
  • Freissinières : 193 Habitants, code postal :   05310
  • La Freissinouse : 499 Habitants, code postal :  05000
  • Furmeyer : 146 Habitants, code postal :  05400
  • Gap : 41 170 Habitants, code postal :  05000
  • Le Glaizil : 170 Habitants, code postal :  05800
  • La Grave : 497 Habitants, code postal :  05320
  • Guillestre : 2 290 Habitants, code postal :  05600
  • La Haute-Beaume : 10 Habitants, code postal :  05140
  • Les Infournas : 26 Habitants, code postal :  05500
  • Jarjayes : 418  Habitants, code postal :  05130
  • Lagrand : 280  Habitants, code postal :  05300
  • Laragne-Montéglin : 3 532  Habitants, code postal :  05300
  • Lardier-et-Valença : 269  Habitants, code postal :  05110
  • Laye : 231  Habitants, code postal :  05500
  • Lazer : 329  Habitants, code postal :  05300
  • Lettret : 178  Habitants, code postal :  05130
  • Manteyer : 414   Habitants, code postal :  05400
  • Méreuil : 85   Habitants, code postal :  05700
  • Molines-en-Queyras : 334  Habitants, code postal :  05350
  • Monêtier-Allemont : 321  Habitants, code postal :  05110
  • Le Monêtier-les-Bains : 1 062  Habitants, code postal :  05220
  • Montbrand : 50   Habitants, code postal :  05140
  • Montclus : 50  Habitants, code postal :  05700
  • Mont-Dauphin : 142  Habitants, code postal :  05600
  • Montgardin : 436  Habitants, code postal :  05230
  • Montgenèvre : 486  Habitants, code postal :  05100
  • Montjay : 100   Habitants, code postal :  05150
  • Montmaur : 510  Habitants, code postal :  05400
  • Montmorin : 89  Habitants, code postal :  05150
  • Montrond : 51  Habitants, code postal :  05700
  • La Motte-en-Champsaur : 194  Habitants, code postal :  05500
  • Moydans : 50  Habitants, code postal :  05150
  • Neffes : 726  Habitants, code postal :  05000
  • Névache : 334  Habitants, code postal :  05100
  • Nossage-et-Bénévent : 13  Habitants, code postal :  05700
  • Le Noyer : 257  Habitants, code postal :  05500
  • Orcières : 700  Habitants, code postal :  05170
  • Orpierre : 324  Habitants, code postal :  05700
  • Les Orres : 516  Habitants, code postal :  05200
  • Oze : 93  Habitants, code postal :  05400
  • Pelleautier : 557  Habitants, code postal :  05000
  • Pelvoux : 449  Habitants, code postal :  05340
  • La Piarre : 96   Habitants, code postal :  05700
  • Le Poët : 734  Habitants, code postal :  05300
  • Poligny : 305  Habitants, code postal :  05500
  • Prunières : 289  Habitants, code postal :  05230
  • Puy-Saint-André : 471  Habitants, code postal :  05100
  • Puy-Saint-Eusèbe : 123  Habitants, code postal :  05200
  • Puy-Saint-Pierre : 500   Habitants, code postal :  05100
  • Puy-Saint-Vincent : 314  Habitants, code postal :  05290
  • Puy-Sanières : 220  Habitants, code postal :  05200
  • Rabou : 77  Habitants, code postal :  05400
  • Rambaud : 361  Habitants, code postal :  05000
  • Réallon : 237   Habitants, code postal :  05160
  • Remollon City : 425  Habitants, code postal :  05190
  • Réotier : 193  Habitants, code postal :  05600
  • Ribeyret : 105  Habitants, code postal :  05150
  • Ribiers : 777  Habitants, code postal :  05300
  • Risoul : 649   Habitants, code postal :  05600
  • Ristolas : 96  Habitants, code postal :  05460
  • Rochebrune : 148   Habitants, code postal :  05190
  • La Roche-de-Rame : 823  Habitants, code postal :  05310
  • La Roche-des-Arnauds : 1 347   Habitants, code postal :  05400
  • La Rochette : 380  Habitants, code postal :  05000
  • Rosans : 528  Habitants, code postal :  05150
  • Rousset : 172  Habitants, code postal :  05190
  • Saint-André-d’Embrun : 637  Habitants, code postal :  05200
  • Saint-André-de-Rosans : 150   Habitants, code postal :  05150
  • Saint-Apollinaire : 113  Habitants, code postal :  05160
  • Saint-Auban-d’Oze : 68  Habitants, code postal :  05400
  • Saint-Bonnet-en-Champsaur : 1 683  Habitants, code postal :  05500
  • Saint-Chaffrey : 1 662  Habitants, code postal :  05330
  • Saint-Clément-sur-Durance : 276   Habitants, code postal :  05600
  • Sainte-Colombe : 53   Habitants, code postal :  05700
  • Saint-Crépin : 608  Habitants, code postal :  05600
  • Saint-Disdier : 133   Habitants, code postal :  05250
  • Saint-Etienne-en-Dévoluy : 587  Habitants, code postal :  05250
  • Saint-Etienne-le-Laus : 285  Habitants, code postal :  05130
  • Saint-Eusèbe-en-Champsaur : 138  Habitants, code postal :  05500
  • Saint-Firmin : 438  Habitants, code postal :  05800
  • Saint-Genis : 55   Habitants, code postal :  05300
  • Saint-Jacques-en-Valgodemard : 163  Habitants, code postal :  05800
  • Saint-Jean-Saint-Nicolas : 909  Habitants, code postal :  05260
  • Saint-Julien-en-Beauchêne : 122  Habitants, code postal :  05140
  • Saint-Julien-en-Champsaur : 296  Habitants, code postal :  05500
  • Saint-Laurent-du-Cros : 501  Habitants, code postal :  05500
  • Saint-Léger-les-Mélèzes : 316  Habitants, code postal :  05260
  • Sainte-Marie : 42  Habitants, code postal :  05150
  • Saint-Martin-de-Queyrières : 1 094  Habitants, code postal :  05120
  • Saint-Maurice-en-Valgodemard : 135  Habitants, code postal :  05800
  • Saint-Michel-de-Chaillol : 328  Habitants, code postal :  05260
  • Saint-Pierre-d’Argençon : 160  Habitants, code postal :  05140
  • Saint-Pierre-Avez : 24  Habitants, code postal :  05300
  • Saint-Sauveur : 431  Habitants, code postal :  05200
  • Saint-Véran : 282  Habitants, code postal :  05350
  • Le Saix : 81  Habitants, code postal :  05400
  • Saléon : 75  Habitants, code postal :  05300
  • Salérans : 77  Habitants, code postal :  05300
  • La Salle-les-Alpes : 891  Habitants, code postal :  05240
  • La Saulce : 1 190  Habitants, code postal :  05110
  • Le Sauze-du-Lac : 121  Habitants, code postal :  05160
  • Savines-le-Lac : 1 110  Habitants, code postal :  05160
  • Savournon : 244  Habitants, code postal :  05700
  • Serres : 1 322  Habitants, code postal :  05700
  • Sigottier : 67  Habitants, code postal :  05700
  • Sigoyer : 653  Habitants, code postal :  05130
  • Sorbiers : 38  Habitants, code postal :  05150
  • Tallard : 1 909  Habitants, code postal :  05130
  • Théus : 189  Habitants, code postal :  05190
  • Trescléoux : 314  Habitants, code postal :  05700
  • Upaix : 412  Habitants, code postal :  05300
  • Val-des-Prés : 502  Habitants, code postal :  05100
  • Vallouise : 735  Habitants, code postal :  05290
  • Valserres : 217  Habitants, code postal :  05130
  • Vars : 606  Habitants, code postal :  05560
  • Ventavon : 517  Habitants, code postal :  05300
  • Veynes : 3 168  Habitants, code postal :  05400
  • Les Vigneaux : 464  Habitants, code postal :  05120
  • Villar-d’Arêne : 284  Habitants, code postal :  05480
  • Villar-Loubière : 49  Habitants, code postal :  05800
  • Villar-Saint-Pancrace : 1 452  Habitants, code postal :  05100
  • Vitrolles : 206  Habitants, code postal :  05110
Category: Non classé  Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,  Comments off