Tag-Archive for » Saint-Pons «

Ardèche ( 07 )

Le département des Ardèche (07) situé dans la région Rhône-Alpes, compte 315 595 habitants en 2009.

Pour vous déplacer plus rapidement sur la page, cliquez sur un des liens ci-dessous :

ligne

La région du département :

 

rhône alpes

ligne

Son blason et Logo :

 

blason

logo

 

ligne

 

Le département :

 

ligne

 

L’ Histoire du département :

 

Parmi les anciennes peuplades celtiques, celle des Helvii, ou Helviens, n’était ni la moins puissante ni la moins renommée. Au temps des Tarquins, ils portèrent, sous la conduite de Brennus, la terreur jusque dans Rome et finirent par s’en emparer. Plus tard, ils prirent part aux guerres des Allobroges et des Arvernes contre les Romains. On voyait encore au XIXe siècle à Désaignes les ruines d’un temple de Diane, qui paraît être un des deux temples élevés par Quintus Fabius Maximus en souvenir de sa victoire sur Bituitus, chef des Arvernes.

image 1Cependant les Helviens ne furent assujettis à aucun tribut. Protégés par le Rhône et leurs montagnes, ils occupaient le territoire dont le département de l’Ardèche a été formé. Ils avaient pour cité Alba, aujourd’hui Aps ; mais, s’ils échappèrent au joug romain, ils ne surent pas se préserver des pièges de cette politique habile et prévoyante qui préludait à la conquête par des alliances, et, quand César parut dans les Gaules, il trouva dans les Helviens des auxiliaires.

C’est ainsi qu’ils s’unirent au conquérant marchant contre Vercingétorix. Ce fut à travers leur pays que le général romain conduisit son armée jusqu’aux frontières des Arvernes. Rome, pour prix de leur fidélité, leur accorda le droit latin. Compris sous Auguste dans la Gaule Narbonnaise, régis par des chefs qu’ils élisaient eux-mêmes, ils conservèrent leurs libertés et leurs lois. Alba, leur cité, joignit à son nom celui d’Augusta et devint une colonie florissante. Il y avait un temple de Jupiter et un collège de flamines. Une double vole romaine reliait l’Helvie au pays des Arvernes et à celui des Vellaviens. On en peut suivre encore les traces ; elle est comme dans le Vivarais sous le nom de chemin de César, la tradition voulant que ce soit par là que César ait passé pour pénétrer dans l’Arvernie.

Vers l’an 200, saint Janvier vint prêcher l’Évangile dans l’Helvie ; il y fonda l’église d’Alba Augusta ; mais cette ville ayant été plus tard détruite par les Vandales, Viviers devint le siège épiscopal et la capitale de l’Helvie, qui ne tarda pas à prendre le nom de Vivarais (Vivariensis pagus).

Après la conquête des Gaules par les Francs et les Burgondes, ce pays fit partie du royaume de Bourgogne ; mais il en fut détaché, en 924, pour passer le bas Vivarais, aux comtes de Toulouse, et le haut Vivarais aux comtes de Viennois et de Valentinois, Dans la -suite, à la faveur des guerres féodales, les évêques de Viviers, déjà riches et puissants, cherchèrent à s’en emparer. C’était le temps où, sous prétexte d’hérésie, l’Église déposait les princes et confisquait leurs biens à son profit. Raymond VI, comte de Toulouse, venait d’être excommunié et dépossédé par le pape Innocent III comme fauteur de l’hérésie albigeoise, et, dans le partage qui fut fait de ses États, l’évêque de Viviers, alors Bernon de Brabant, ne s’oublia point ; il s’adjugea par provision le pays de Largentière et les riches mines qui en dépendaient.

A la mort de Raymond VI, son fils et successeur Raymond VII essaya, mais en vain, de faire rentrer Largentière sous ses lois ; la spoliation était consommée (1215). Cependant, quoique souverain de fait du Vivarais, l’évêque de Viviers reconnaissait la suzeraineté des rois d’Arles et de la Bourgogne transjurane et des empereurs qui leur succédèrent. Prélat et prince de l’empire, il avait de grands privilèges ; mais les rois de France, jaloux d’étendre leur domination, travaillèrent à rendre ce pays dépendant de leur couronne. Philippe le Hardi, en 1271, réunit à son domaine le bas Vivarais. Philippe le Bel, en 1308, et plus tard Charles V achevèrent l’œuvre de leur prédécesseur, et tout le pays rentra sous l’administration d’un bailli royal du Vivarais et du Valentinois. A la vérité, les évêques de Viviers conservèrent le titre de comtes et de seigneurs de Viviers et de Largentière ; mais, au lieu de princes de l’empire, ils durent se résigner à n’être plus que princes de Donzère, un humble bourg qu’ils possédaient de l’autre côté du Rhône, dans le bas Dauphiné.

Cependant, à travers ses vicissitudes, le Vivarais avait su rester indépendant. Cet amour de la liberté, qui avait caractérisé leurs ancêtres et que Rome elle-même respecta, image 2les montagnards helviens n’en avaient rien perdu durant les longues agitations qui suivirent la conquête, et le même esprit qui leur rit, sous les Romains, conserver leurs coutumes les porta sous le pouvoir royal à s’associer pour défendre leurs franchises.

De là l’origine des états particuliers du Vivarais, origine antérieure à l’établissement des états généraux du Languedoc. Deux ordres seulement les composaient, la noblesse et le tiers. L’évêque de Viviers y avait entrée comme baron, non en sa qualité d’évêque. Deux barons diocésains, ceux de Pradelles et de Lagorce, et les douze barons du Vivarais, ceux de Crussol, de Montlaur, de Lavoulte, de Tournon, de Largentière, de Boulogne, de Joyeuse, de Glialençon et La Tourrette, de Saint-Remèze, d’Annonay, d’Aubenas et de Vogué, y représentaient l’ordre de la noblesse ; treize consuls ou députés des villes et communautés composaient le tiers état. Les barons siégeaient alternativement et par tour aux états généraux du Languedoc ; mais ils n’assistaient pas toujours en personne aux états du Vivarais ; chacun d’eux y était représenté par un bailli.

Aucune preuve de noblesse n’était exigée ni pour les baillis ni pour les représentants. Ces états étaient présidés par le baron qui avait assisté dans l’année aux états généraux du Languedoc. Il n’y avait rien de fixe pour le lieu où devaient siéger les états ; le baron président ou son bailli subrogé les convoquait où bon lui semblait, et même dans sa propre maison. Comme seigneur de Viviers, l’évêque envoyait son bailli aux états. Celui-ci, qui était ordinairement un des vicaires généraux, y prenait rang et séance avant les baillis des barons. Le sénéchal du Vivarais ou son lieutenant et le premier consul de Viviers avaient entrée aux états en qualité de commissaires ordinaires. Telle était l’organisation des états du Vivarais, les seuls du royaume où l’ordre du clergé n’avait point de représentants.

A quelle époque eut lieu l’union de ces états à ceux du Languedoc ? C’est ce que rien ne nous apprend. Sans doute, le besoin de concerter des mesures générales pour arrêter les incursions des Anglais ou pour apaiser les troubles qui agitaient le pays dut contribuer à cette union, qui, d’abord accidentelle et dépendante de circonstances majeures, ne finit par s’opérer régulièrement que lorsque Charles VIII eut donné aux états généraux la forme stable qu’ils n’avaient pas avant son règne.

Après la bataille de Brignais (1361), si fatale aux maisons de Bourbon et du Forez, les tard-venus se ruèrent sur le Vivarais et le mirent à contribution. Ces bandits faisaient profession de tout piller et saccager dans les endroits où ils arrivaient, de violer femmes, filles et religieuses et de rançonner toutes sortes d’hommes, nobles et paysans. Ils n’étaient d’aucune religion ; mais ils assistaient les hérétiques pour avoir sujet de voler les clercs, les prêtres et les églises.

image 3Plus tard, sous Charles VII, les routiers reparurent dans le Vivarais. Rodrigo de Villandras, un de leurs chefs, noble aragonais que Jean Ier, duc de Bourbon, avait jugé digne de devenir l’époux de l’une de ses bâtardes, s’était adjugé par droit de conquête, outre le Velay et le Gévaudan, le Vivarais et avait fait d’Annonay sa capitale et sa place d’armes. Heureusement, il n’y séjourna pas longtemps, et, le 24 mai 1430, le Vivarais vit s’éloigner pour toujours ces bandes de pillards.

A ces temps orageux succéda pour les habitants du Vivarais un siècle de tranquillité ; mais ils devaient l’expier chèrement. Naturellement portés à tendre la main à tout ce qui est proscrit ou qui leur rappelle leur antique liberté, ces fiers montagnards avaient pris parti pour les Albigeois. Après la sanglante expédition de Montfort, ils en sauvèrent plus d’un de la fureur des catholiques. Comment le cri du moine saxon n’eût-il pas eu de l’écho dans ce pays ? C’est en 1528 que la Réforme y fut prêchée pour la première fois à Annonay, d’où elle ne tarda pas à se répandre dans les autres villes du Vivarais. Désaignes, Privas, Le Pouzin, Andance, Le Cheylard, Viviers, Saint-Agrève, Vallon se prononcèrent pour la nouvelle doctrine. Partout les religionnaires, rappelant le zèle des premiers chrétiens contre les idoles, se jetaient sur les couvents ou sur les églises, renversant les croix et les autels, brisant les images et foulant aux pieds les vases sacrés. Ces excès en appelèrent d’autres, et les catholiques usèrent de représailles.

Alors commença, en 1560, cette guerre qui pendant cinquante-huit ans ensanglanta le Vivarais. Saint-Chamond, le terrible chef catholique, était seigneur d’Andance. Ses vassaux, las de ses vexations et de ses tyrannies, secouèrent le joug et se livrèrent aux protestants. Aussitôt Saint-Chamond, qui guerroyait dans le Forez, accourt et assiège la ville. Trop faibles pour résister, les habitants se rendent ; mais, pour les punir de leur félonie, Saint-Chamond les chasse de leur ville et les condamne à ne jamais plus yimage 5 rentrer. Cela fait, il marche contre Annonay, s’en empare et y met tout à feu et à sang.

Tels furent les excès des catholiques dans ce pays, qu’au XVIIe siècle ils n’y avaient déjà plus l’avantage du nombre. Partout les protestants y dominaient. Privas, Le Pouzin et la plupart des autres villes résistaient encore. Chargé de faire rentrer le Vivarais dans le devoir, le due de Montmorency vint mettre le siège devant cette dernière ville (1628). Après une vive résistance, elle se soumit ; mais ses murs et son château furent rasés. Déjà Le Cheylard avait subi le même sort. Saint-Agrève n’était plus qu’un monceau de cendres. Annonay, deux fois pillée et saccagée, respirait à peine. Bientôt Privas assiégé par Louis XIII devint aussi la proie des flammes. Ses habitants furent dispersés, et pendant longtemps la main royale s’appesantit sur cette ville comme sur un lieu maudit.

Après la révocation de l’édit de Nantes, l’insurrection des camisards dans les Cévennes agita le haut Vivarais ; mais on y envoya des garnisaires pour empêcher le mouvement de se propager. C’est ainsi que ce malheureux pays, à peine remis de ses désastres pendant les guerres du XVIe siècle, eut encore à subir les dragonnades. Depuis la Révolution de 1789, nous n’avons plus rien à signaler d’important dans l’histoire du département de l’Ardèche ; ses laborieux habitants se sont appliqués à vaincre la nature de leur sol souvent ingrat, et ils ont trouvé dans l’agriculture, dans l’industrie et le commerce, une prospérité croissante et méritée.

( source : http://www.france-pittoresque.com/)

ligne

 

Liste des Communes de l’ Ardèche :

 

Le département de l ‘ Ardèche compte 339 communes repartis en population de la manière suivante ( si la commune à un site web, cliquer sur le panneau de celle-ci ):

  • Accons : 429  Habitants, code postal :  07160
  • Ailhon : 485   Habitants, code postal :  07200
  • Aizac : 157   Habitants, code postal :  07530
  • Ajoux : 94   Habitants, code postal :  07000
  • Alba-la-Romaine : 1 415   Habitants, code postal :  07400
  • Albon-d’Ardèche : 157   Habitants, code postal :  07190
  • Alboussière : 925   Habitants, code postal :  07440
  • Alissas : 1 324   Habitants, code postal :  07210
  • Andance : 1 126   Habitants, code postal :  07340
  • Annonay : 16 923   Habitants, code postal :  07100
  • Antraigues-sur-Volane : 560   Habitants, code postal :  07530
  • Arcens : 416   Habitants, code postal :  07310
  • Ardoix : 1 050   Habitants, code postal :  07290
  • Arlebosc : 354   Habitants, code postal :  07410
  • Arras-sur-Rhône : 525   Habitants, code postal :  07370
  • Asperjoc : 367   Habitants, code postal :  07600
  • Les Assions : 646   Habitants, code postal :  07140
  • Astet : 43  Habitants, code postal :  07330
  • Aubenas : 11 365   Habitants, code postal :  07200
  • Aubignas : 405   Habitants, code postal :  07400
  • Baix : 1 061   Habitants, code postal :  07210
  • Balazuc : 336   Habitants, code postal :  07120
  • Banne : 672   Habitants, code postal :  07460
  • Barnas : 224   Habitants, code postal :  07330
  • Le Béage : 318   Habitants, code postal :  07630
  • Beauchastel : 1 647   Habitants, code postal :  07800
  • Beaulieu : 446   Habitants, code postal :  07460
  • Beaumont : 212   Habitants, code postal :  07110
  • Beauvène : 233   Habitants, code postal :  07190
  • Berrias-et-Casteljau : 643   Habitants, code postal :  07460
  • Berzème : 152   Habitants, code postal :  07580
  • Bessas : 207   Habitants, code postal :  07150
  • Bidon : 176   Habitants, code postal :  07700
  • Boffres : 619   Habitants, code postal :  07440
  • Bogy : 344   Habitants, code postal :  07340
  • Borée : 168   Habitants, code postal :  07310
  • Borne : 40   Habitants, code postal :  07590
  • Boucieu-le-Roi : 279   Habitants, code postal :  07270
  • Boulieu-lès-Annonay : 2 102   Habitants, code postal :  07100
  • Bourg-Saint-Andéol : 7 293   Habitants, code postal :  07700
  • Bozas : 245   Habitants, code postal :  07410
  • Brossainc : 202   Habitants, code postal :  07340
  • Burzet : 453   Habitants, code postal :  07450
  • Cellier-du-Luc : 109   Habitants, code postal :  07590
  • Chalencon : 318   Habitants, code postal :  07240
  • Le Chambon : 56   Habitants, code postal :  07160
  • Chambonas : 627   Habitants, code postal :  07140
  • Champagne : 599   Habitants, code postal :  07340
  • Champis : 582   Habitants, code postal :  07440
  • Chandolas : 456   Habitants, code postal :  07230
  • Chanéac : 262   Habitants, code postal :  07310
  • Charmes-sur-Rhône : 2 411   Habitants, code postal :  07800
  • Charnas : 747   Habitants, code postal :  07340
  • Chassiers : 1 008   Habitants, code postal :  07110
  • Châteaubourg : 214   Habitants, code postal :  07130
  • Châteauneuf-de-Vernoux : 190   Habitants, code postal :  07240
  • Chauzon : 341   Habitants, code postal :  07120
  • Chazeaux : 107   Habitants, code postal :  07110
  • Cheminas : 271   Habitants, code postal :  07300
  • Le Cheylard : 3 289   Habitants, code postal :  07160
  • Chirols : 259   Habitants, code postal :  07380
  • Chomérac : 2 809   Habitants, code postal :  07210
  • Colombier-le-Cardinal : 269   Habitants, code postal :  07430
  • Colombier-le-Jeune : 556   Habitants, code postal :  07270
  • Colombier-le-Vieux : 641   Habitants, code postal :  07410
  • Cornas : 2 256   Habitants, code postal :  07130
  • Coucouron : 833   Habitants, code postal :  07470
  • Coux : 1 662   Habitants, code postal :  07000
  • Le Crestet : 538   Habitants, code postal :  07270
  • Creysseilles : 127   Habitants, code postal :  07000
  • Cros-de-Géorand : 175   Habitants, code postal :  0750 et 07630
  • Cruas : 2 669   Habitants, code postal :  07350
  • Darbres : 252   Habitants, code postal :  07170
  • Davézieux : 2 891   Habitants, code postal :  07430
  • Désaignes : 1 182   Habitants, code postal :  07570
  • Devesset : 287   Habitants, code postal :  07320
  • Dompnac : 88   Habitants, code postal :  07260
  • Dornas : 283   Habitants, code postal :  07160
  • Dunière-sur-Eyrieux : 404   Habitants, code postal :  07360
  • Eclassan : 864   Habitants, code postal :  07370
  • Empurany : 543   Habitants, code postal :  07270
  • Etables : 765   Habitants, code postal :  07300
  • Fabras : 371   Habitants, code postal :  07380
  • Faugères : 89   Habitants, code postal :  07230
  • Félines : 1 478   Habitants, code postal :  07340
  • Flaviac : 1 105   Habitants, code postal :  07000
  • Fons : 305   Habitants, code postal :  07200
  • Freyssenet : 53   Habitants, code postal :  07000
  • Genestelle : 273   Habitants, code postal :  07530
  • Gilhac-et-Bruzac : 147   Habitants, code postal :  07800
  • Gilhoc-sur-Ormèze : 366   Habitants, code postal :  07270
  • Gluiras : 393   Habitants, code postal :  07190
  • Glun : 650   Habitants, code postal :  07300
  • Gourdon : 89   Habitants, code postal :  07000
  • Gras : 494   Habitants, code postal :  07700
  • Gravières : 350   Habitants, code postal :  07140
  • Grospierres : 861   Habitants, code postal :  07120
  • Guilherand-Granges : 10 893   Habitants, code postal :  07500
  • Intres : 116   Habitants, code postal :  07310 – 07320
  • Issamoulenc : 107   Habitants, code postal :  07190
  • Issanlas : 123   Habitants, code postal :  07510 – 07660
  • Issarlès : 165   Habitants, code postal :  07470
  • Jaujac : 1 212   Habitants, code postal :  07380
  • Jaunac : 143   Habitants, code postal :  07160
  • Joannas : 342   Habitants, code postal :  07110
  • Joyeuse : 1 640   Habitants, code postal :  07260
  • Juvinas : 165   Habitants, code postal :  07600
  • Labastide-de-Virac : 218   Habitants, code postal :  07150
  • Lasbastide-sur-Besorgues : 232   Habitants, code postal :  07600
  • Labatie-d’Andaure : 197   Habitants, code postal :  07570
  • Labeaume : 607   Habitants, code postal :  07120
  • Labégude : 1 366   Habitants, code postal :  07200
  • Lablachère : 1 815   Habitants, code postal :  07230
  • Laboule : 141   Habitants, code postal :  07110
  • le Lac-d’Issarlès : 270   Habitants, code postal :  07470
  • Lachamp-Raphaël : 86   Habitants, code postal :  07530
  • Lachapelle-Graillousse : 245   Habitants, code postal :  07470
  • Lachapelle-sous-Aubenas : 1 430   Habitants, code postal :  07200
  • Lachapelle-sous-Chanéac : 204   Habitants, code postal :  07310
  • Lafarre : 42   Habitants, code postal :  07520
  • Lagorce : 977   Habitants, code postal :  07150
  • Lalevade-d’Ardèche : 1 156   Habitants, code postal :  07380
  • Lalouvesc : 489   Habitants, code postal :  07520
  • Lamastre : 2 501   Habitants, code postal :  07270
  • Lanarce : 167   Habitants, code postal :  07660
  • Lanas : 381   Habitants, code postal :  07200
  • Largentière : 1 814   Habitants, code postal :  07110
  • Larnas : 97   Habitants, code postal :  07220
  • Laurac-en-Vivarais : 887   Habitants, code postal :  07110
  • Laval-d’Aurelle : 61   Habitants, code postal :  07590
  • Laveyrune : 133   Habitants, code postal :  07130
  • Lavillatte : 77   Habitants, code postal :  07660
  • Lavilledieu : 1 799   Habitants, code postal :  07170
  • Laviolle : 122   Habitants, code postal :  07530
  • Lemps : 740   Habitants, code postal :  07300 – 07610
  • Lentillères : 220   Habitants, code postal :  07200
  • Lespéron : 328   Habitants, code postal :  07660
  • Limony : 736   Habitants, code postal :  07340
  • Loubaresse : 32   Habitants, code postal :  07110
  • Lussas : 988   Habitants, code postal :  07170
  • Lyas : 568   Habitants, code postal :  07000
  • Malarce-sur-la-Thines : 231   Habitants, code postal :  07140
  • Malbosc : 152   Habitants, code postal :  07140
  • Marcols-les-Eaux : 334   Habitants, code postal :  07190
  • Mariac : 692   Habitants, code postal :  07160
  • Mars : 279   Habitants, code postal :  07320
  • Mauves : 1 151   Habitants, code postal :  07300
  • Mayres : 267   Habitants, code postal :  07330
  • Mazan-l’Abbaye : 137   Habitants, code postal :  07510
  • Mercuer : 1 186   Habitants, code postal :  07200
  • Meyras : 842   Habitants, code postal :  07380
  • Meysse : 1 333   Habitants, code postal :  07400
  • Mézilhac : 102   Habitants, code postal :  07530
  • Mirabel : 402   Habitants, code postal :  07170
  • Monestier : 55   Habitants, code postal :  07690
  • Montpezat-sous-Bauzon : 799   Habitants, code postal :  07560
  • Montréal : 529   Habitants, code postal :  07110
  • Montselgues : 92   Habitants, code postal :  07140
  • Nonières : 206   Habitants, code postal :  07160
  • Nozières : 254   Habitants, code postal :  07270
  • Les Ollières-sur-Eyrieux : 883   Habitants, code postal :  07360
  • Orgnac-l’Aven : 536   Habitants, code postal :  07150
  • Ozon : 314   Habitants, code postal :  07370
  • Pailharès : 289   Habitants, code postal :  07410
  • Payzac : 489   Habitants, code postal :  07230
  • Peaugres : 1 978   Habitants, code postal :  07340
  • Péreyres : 52   Habitants, code postal :  07450
  • Peyraud : 451   Habitants, code postal :  07340
  • Le Plagnal : 72   Habitants, code postal :  07590
  • Planzolles : 136   Habitants, code postal :  07230
  • Plats : 733   Habitants, code postal :  07300
  • Pont-de-Labeaume : 573   Habitants, code postal :  07380
  • Pourchères : 132   Habitants, code postal :  07000
  • Le Pouzin : 2 853   Habitants, code postal :  07250
  • Prades : 1 130   Habitants, code postal :  07380
  • Pradons : 401   Habitants, code postal :  07120
  • Pranles : 439   Habitants, code postal :  07000
  • Préaux : 514   Habitants, code postal :  07290
  • Privas : 8 461   Habitants, code postal :  07000
  • Prunet : 136   Habitants, code postal :  07110
  • Quintenas : 1 389   Habitants, code postal :  07290
  • Ribes : 259   Habitants, code postal :  07260
  • Rochecolombe : 217   Habitants, code postal :  07200
  • Rochemaure : 1 991   Habitants, code postal :  07400
  • Rochepaule : 296   Habitants, code postal :  07320
  • Rocher : 227   Habitants, code postal :  07110
  • Rochessauve : 392   Habitants, code postal :  07210
  • La Rochette : 60   Habitants, code postal :  07310
  • Rocles : 235   Habitants, code postal :  07110
  • Roiffieux : 2 723   Habitants, code postal :  07100
  • Rompon : 959   Habitants, code postal :  07250 – 07800
  • Rosières : 1 097   Habitants, code postal :  07260
  • Le roux : 41   Habitants, code postal :  07560
  • Ruoms : 2 249   Habitants, code postal :  07120
  • Sablières : 144   Habitants, code postal :  07260
  • Sagnes-et-Goudoulet : 132   Habitants, code postal :  07450
  • Saint-Agrève : 2 522   Habitants, code postal :  07320
  • Saint-Alban-Auriolles : 871   Habitants, code postal :  07120
  • Saint-Alban-d’Ay : 1 265   Habitants, code postal :  07790
  • Saint-Alban-en-Montagne : 73   Habitants, code postal :  07590
  • Saint-Andéol-de-Berg : 129   Habitants, code postal :  07170
  • Saint-Andéol-de-Fourchades : 57   Habitants, code postal :  07160
  • Saint-Andéol-de-Vals : 545   Habitants, code postal :  07600
  • Saint-André-de-Cruzières : 507   Habitants, code postal :  07460
  • Saint-André-en-Vivarais : 225   Habitants, code postal :  07690
  • Saint-André-Lachamp : 127   Habitants, code postal :  07230
  • Saint-Apollinaire-de-Rias : 153   Habitants, code postal :  07240
  • Saint-Barthélemy-Grozon : 506   Habitants, code postal :  07270
  • Saint-Barthélemy-le-Meil : 213   Habitants, code postal :  07160
  • Saint-Barthélemy-le-Plain : 762   Habitants, code postal :  07300
  • Saint-Basile : 324   Habitants, code postal :  07270
  • Saint-Bauzile : 265   Habitants, code postal :  07210
  • Saint-Christol : 99   Habitants, code postal :  07160
  • Saint-Cierge-la-Serre : 225   Habitants, code postal :  07800
  • Saint-Cierge-sous-le-Cheylard : 211   Habitants, code postal :  07160
  • Saint-Cirgues-de-Prades : 129   Habitants, code postal :  07380
  • Saint-Cirgues-en-Montagne : 249   Habitants, code postal :  07510
  • Saint-Clair : 918   Habitants, code postal :  07430
  • Saint-Clément : 104   Habitants, code postal :  07310
  • Saint-Cyr : 1 262   Habitants, code postal :  07430
  • Saint-Désirat : 707   Habitants, code postal :  07340
  • Saint-Didier-sous-Aubenas : 773   Habitants, code postal :  07200
  • Saint-Eulalie : 230   Habitants, code postal :  07510
  • Sainte-Marguerite-Lafigère : 80   Habitants, code postal :  07140
  • Saint-Etienne-de-Boulogne : 342   Habitants, code postal :  07200
  • Saint-Etienne-de-Fontbellon : 2 515   Habitants, code postal :  07200
  • Saint-Etienne-de-Lugdarès : 466   Habitants, code postal :  07590
  • Saint-Etienne-de-Serre : 209   Habitants, code postal :  07190
  • Saint-Etienne-de-Valoux : 200   Habitants, code postal :  07340
  • Saint-Félicien : 1 207   Habitants, code postal :  07410
  • Saint-Fortunat-sur-Eyrieux : 726   Habitants, code postal :  07360
  • Saint-Genest-de-Beauzon : 245   Habitants, code postal :  07230
  • Saint-Genest-Lachamp : 101   Habitants, code postal :  07160 – 07190
  • Saint-Georges-les-Bains : 2 008   Habitants, code postal :  07800
  • Saint-Germain : 619   Habitants, code postal :  07170
  • Saint-Gineis-en-Coiron : 97   Habitants, code postal :  07580
  • Saint-Jacques-d’Atticieux : 224   Habitants, code postal :  07340
  • Saint-Jean-Chambre : 252   Habitants, code postal :  07240
  • Saint-Jean-de-Muzols : 2 446   Habitants, code postal :  07300
  • Saint-Jean-le-Centenier : 643   Habitants, code postal :  07580
  • Saint-Jean-Roure : 263   Habitants, code postal :  07160
  • Saint-Jeure-d’Andaure : 92   Habitants, code postal :  07320
  • Saint-Jeure-d’Ay : 430   Habitants, code postal :  07290
  • Saint-Joseph-des-Bancs : 186   Habitants, code postal :  07530
  • Saint-Julien-Boutières : 214   Habitants, code postal :  07310
  • Saint-Julien-du-Gua : 185   Habitants, code postal :  07190
  • Saint-Julien-du-Serre : 830   Habitants, code postal :  07200
  • Saint-Julien-en-Saint-Alban : 1 278   Habitants, code postal :  07000
  • Saint-Julien-Labrousse : 336   Habitants, code postal :  07160
  • Saint-Julien-le-Roux : 91   Habitants, code postal :  07240
  • Saint-Julien-Vocance : 241   Habitants, code postal :  07690
  • Saint-Just-d’Ardèche : 1 535   Habitants, code postal :  07700
  • Saint-Lager-Bressac : 850   Habitants, code postal :  07210
  • Saint-Laurent-du-Pape : 1 527   Habitants, code postal :  07800
  • Saint-Laurent-les-Bains : 156   Habitants, code postal :  07590
  • Saint-Laurent-sous-Coiron : 127   Habitants, code postal :  07170
  • Saint-Marcel-d’Ardèche : 2 401   Habitants, code postal :  07700
  • Saint-Marcel-lès-Annonay : 1 309   Habitants, code postal :  07100
  • Saint-Martial : 265   Habitants, code postal :  07310
  • Saint-Martin-d’Ardèche : 830   Habitants, code postal :  07700
  • Saint-Martin-de-Valamas : 1 281   Habitants, code postal :  07310
  • Saint-Martin-sur-Lavezon : 440   Habitants, code postal :  07400
  • Saint-Maurice-d’Ardèche : 293   Habitants, code postal :  07200
  • Saint-Maurice-d’Ibie : 201   Habitants, code postal :  07170
  • Saint-Maurice-en-Chalencon : 190   Habitants, code postal :  07190
  • Saint-Mélany : 128   Habitants, code postal :  07260
  • Saint-Michel-d’Aurance : 240   Habitants, code postal :  07160
  • Saint-Michel-de-Boulogne : 149   Habitants, code postal :  07200
  • Saint-Michel-de-Chabrillanoux : 359   Habitants, code postal :  07360
  • Saint-Montan : 1 721   Habitants, code postal :  07220
  • Saint-Paul-le-Jeune : 865   Habitants, code postal :  07460
  • Saint-Péray : 7 281   Habitants, code postal :  07130
  • Saint-Pierre-de-Colombier : 400   Habitants, code postal :  07450
  • Saint-Pierre-la-Roche : 52   Habitants, code postal :  07400
  • Saint-Pierre-Saint-Jean : 149   Habitants, code postal :  07140
  • Saint-Pierre-sur-Doux : 101   Habitants, code postal :  07520
  • Saint-Pierreville : 531   Habitants, code postal :  07190
  • Saint-Pons : 262   Habitants, code postal :  07580
  • Saint-Priest : 1 253   Habitants, code postal :  07000
  • Saint-Privat : 1 588   Habitants, code postal :  07200
  • Saint-Prix : 254   Habitants, code postal :  07270
  • Saint-Remèze : 845   Habitants, code postal :  07700
  • Saint-Romain-d’Ay : 959   Habitants, code postal :  07290
  • Saint-Romain-de-Lerps : 689   Habitants, code postal :  07130
  • Saint-Sauveur-de-Cruzières : 542   Habitants, code postal :  07460
  • Saint-Sauveur-de-Montagut : 1 149   Habitants, code postal :  07190
  • Saint-Sernin : 1 453   Habitants, code postal :  07200
  • Saint-Sylvestre : 461   Habitants, code postal :  07440
  • Saint-Symphorien-de-Mahun : 131   Habitants, code postal :  07290
  • Saint-Symphorien-sous-Chomérac : 710   Habitants, code postal :  07210
  • Saint-Thomé : 383   Habitants, code postal :  07220
  • Saint-Victor : 932   Habitants, code postal :  07410
  • Saint-Vincent-de-Barrès : 605   Habitants, code postal :  07210
  • Saint-Vincent-de-Durfort : 233   Habitants, code postal :  07360
  • Salavas : 534   Habitants, code postal :  07150
  • Les Salelles : 307   Habitants, code postal :  07140
  • Sampzon : 209   Habitants, code postal :  07120
  • Sanilhac : 393   Habitants, code postal :  07110
  • Sarras : 2 093   Habitants, code postal :  07370
  • Satillieu : 1 611   Habitants, code postal :  07290
  • Savas : 799   Habitants, code postal :  07430
  • Sceautres : 141   Habitants, code postal :  07400
  • Sécheras : 308   Habitants, code postal :  07610
  • Serrières : 1 176   Habitants, code postal :  07340
  • Silhac : 345   Habitants, code postal :  07240
  • La Souche : 343   Habitants, code postal :  07380
  • Soyons : 1 947   Habitants, code postal :  07130
  • Talencieux : 922   Habitants, code postal :  07340
  • Tauriers : 179   Habitants, code postal :  07110
  • Le Teil : 7 986   Habitants, code postal :  07400
  • Thorrenc : 232   Habitants, code postal :  07340
  • Thueyts : 1 192   Habitants, code postal :  07330
  • Toulaud : 1 675   Habitants, code postal :  07130
  • Tournon-sur-Rhône : 10 674   Habitants, code postal :  07300
  • Ucel : 1 929   Habitants, code postal :  07200
  • Usclades-et-Rieutord : 122   Habitants, code postal :  07510
  • Uzer : 419   Habitants, code postal :  07110
  • Vagnas : 521   Habitants, code postal :  07150
  • Valgorge : 470   Habitants, code postal :  07110
  • Vallon-Pont-d’Arc : 2 337   Habitants, code postal :  07150
  • Vals-les-Bains : 3 769   Habitants, code postal :  07600
  • Valvignères : 421   Habitants, code postal :  07400
  • Vanosc : 767   Habitants, code postal :  07690
  • Les Vans : 2 805   Habitants, code postal :  07140
  • Vaudevant : 206   Habitants, code postal :  07410
  • Vernon : 220   Habitants, code postal :  07260
  • Vernosc-lès-Annonay : 2 199   Habitants, code postal :  07430
  • Vernoux-en-Vivarais : 1 899   Habitants, code postal :  07240
  • Vesseaux : 1 592   Habitants, code postal :  07200
  • Veyras : 1 557   Habitants, code postal :  07000
  • Villeneuve-de-Berg : 2 835   Habitants, code postal :  07170
  • Villevocance : 1 195   Habitants, code postal :  07690
  • Vinezac : 1 214   Habitants, code postal :  07110
  • Vinzieux : 368   Habitants, code postal :  07340
  • Vion : 862   Habitants, code postal :  07610
  • Viviers : 3 864   Habitants, code postal :  07220
  • Vocance : 620   Habitants, code postal :  07690
  • Vogüé : 906   Habitants, code postal :  07200
  • La-Voulte-sur-Rhône : 5 041   Habitants, code postal :  07800
Category: Non classé  Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,  Comments off

Alpes-de-Haute-Provence ( 04 )

Le département des Alpes-de-Haute-Provence (04) situé dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, compte 159 450 habitants en 2009.

Pour vous déplacer plus rapidement sur la page, cliquez sur un des liens ci-dessous :

ligne

La région du Département :

 

paca

 

ligne

 

Son blason et logo :

 

Blason

logo

ligne

Le département :

 

Alpes de hp

 

ligne

 

L’histoire du département :

 

Parmi les treize peuplades qui habitaient jadis le territoire des Alpes-de-Haute-Provence, on cite celle des Albicaei ou Albici, du nom d’Albèce, leur cité, aujourd’hui Albiose, petit village près de Riez. Alliés des Celto-Ligures, ils formaient, avec les Reii (Riez), les Bodiontici ou Brodiontii (Digne), les Esubiani (vallée de l’Ubaye), les Salinienses(Castellane) et quelques autres peuples, une confédération ayant ses chefs, son sénat et ses magistrats.

Ainsi que dans tout le reste de la Gaule, on y pratiquait la religion druidique ; les prêtres tenaient le premier rang dans l’État, puis venaient les nobles ; le reste était esclave. Peuples remuants et belliqueux, ils étaient souvent en guerre avec leurs voisins. Vers l’an de Rome 568, les Ésubiens, joints aux Ligures, s’opposèrent au passage du préteur Loelius Babius conduisant ses légions en Espagne. Percé de flèches, Loelius tomba, et sa mort, dit Tite-Live, devint le signal d’un épouvantable massacre. Les vainqueurs ne firent aucun quartier. Pas un soldat romain n’échappa au carnage. Plus tard, Marins les surprit dans leurs montagnes et vengea la mort de Babius et de ses légions.

photo 1Déjà les Phocéens avaient fondé Massilia. D’abord ennemis de la colonie, les Albicaei s’en rapprochèrent dans la suite et recherchèrent son alliance. Dès lors tout changea : lois, mœurs, religion, usages. Peu à peu, les sciences, les lettres et les arts civilisèrent ces peuples à demi sauvages ; les champs mieux cultivés se couvrirent de moissons. Avec l’agriculture naquit le goût du commerce et de l’industrie, et l’art de la guerre fut perfectionné. Aussi, quand, jaloux de sa puissance, les Romains attaquèrent Massilia, vit-on les Albicaei la défendre, en reconnaissance des bienfaits qu’ils en avaient reçus. César vante leur bravoure et ne craint pas de les comparer aux Romains ; il les appelle des hommes forts, endurcis au travail, exercés dans les armes, infatigables à la guerre et ne reculant jamais à l’aspect du danger.

C’était peu de les avoir vaincus, Rome voulut les soumettre ; elle n’y parvint qu’en établissant chez eux des colonies, et comme si elle ne voulait rien laisser à regretter de la civilisation grecque qu’ils perdaient, elle accorda aux Albicaei le droit italique et couvrit la Provincia, dont ils faisaient partie, de temples, de palais, d’aqueducs, de cirques et de voies romaines, qui étonnent encore par l’aspect imposant de leurs vestiges.

Cependant le christianisme avait pénétré dans ces montagnes : Digne, Riez, Sisteron, Senez et Glandèves avaient leurs églises. Ce pays prospérait, quand la grande tempête du nord se leva et l’enveloppa dans la ruine commune. Bourguignons, Wisigoths, Ostrogoths, Francs, Lombards et Saxons vinrent tour à tour s’y combattre, et les Alpes-de-Haute-Provence, après avoir fait partie du royaume des Wisigoths, furent conquises par les Francs en 507 et comprises dans la province d’Arles.

Au milieu des ravages de la guerre, l’esprit chrétien étendait ses conquêtes pacifiques, fondant des églises, prêchant la paix et la fraternité. Bientôt paraissent les Sarrasins. Sortis par milliers des flots de la Méditerranée, ils se répandent dans la Provence, le fer et la flamme à la main. Riez et l’antique cité des Saliniens tombent en leur pouvoir et sont réduites en cendres ; Digne, Sisteron, Manosque sont pillées et saccagées ; les abbayes de Val-Benoît et de Lure détruites. Dans les champs comme dans les villes règnent la solitude et la mort.

Chassés par Charles Martel, ils reparaissent et ne se retirent que pour revenir une troisième fois vers 973 ; mais la main qui les avait si rudement frappés n’était plus là pour les combattre. Un roi fainéant dormait sur le trône de Charlemagne. Alors un homme sort de la foule. Son nom est Valentinus. Descendant, suivant les uns, des princes de Castille ; selon d’autres, d’une famille de patriciens établis dans les Gaules, hardi, courageux, expérimenté dans l’art de la guerre, Valentinus rassemble les Saliniens, et, l’épée d’une main, la croix de l’autre, il les excite à marcher avec lui contre les Maures. A sa voix, ce qui reste de la cité prend les armes. Sisteron, Riez suivent cet exemple.photo 2

Bientôt il n’y eut plus un seul Sarrasin sur le territoire des Alpes-de-Haute-Provence. Alors, délivrée de la longue et dure oppression qu’avaient fait peser sur lui ces barbares, ce pays sembla renaître ; les églises et les abbayes sortirent de leurs ruines, les prêtres que la guerre avait dispersés reparurent, les cités longtemps désertes se repeuplèrent, et le paysan ne craignit plus de semer pour l’étranger.

Rien ne favorise l’ambition comme l’anarchie ou la guerre. Boson, profitant de ces désordres, s’était fait roi d’Arles ou de Provence, « pour veiller à la défense de leurs églises que menaçaient à la fois l’ennemi invisible et les ennemis visibles. » Après sa mort, la Provence fut érigée en comté. Boson II ayant divisé ses États entre ses deux fils Rotbaud et Pons, Rotbaud reçut en partage des terres considérables, dont Forcalquier faisait partie. Ces terres s’étendaient dans les montagnes de la haute Provende et du Dauphiné, par delà la Durance et le Rhône. On les appela le marquisat de Provence.

Plus tard, ce marquisat passa, par alliance, à Guillaume Taillefer, comte de Toulouse. Celui-ci laissa deux fils, dont l’un, Bertrand, hérita du comté de Forcalquier ; mais la dynastie des Bertrand s’éteignit dans la personne de Bertrand IV, mort en 1208, ne laissant qu’une fille mariée à Régnier de Castellar. De ce mariage naquirent deux filles, dont l’aînée épousa Alphonse, comte de Provence. Raymond Bérenger, leur fils, réunit les deux comtés.

Sous le règne de Raymond Bérenger, un sang nouveau, le sang catalan, vint féconder cette vieille terre gréco-latine ; l’esprit national se réveille, et avec lui le goût des sciences, des lettres et des arts. Alors se forma la langue romane ; l’ère de la chevalerie commença, et ce pays devint le centre et le foyer de la civilisation. C’était le temps du gai saber (gai savoir) et des cours d’amour ; les troubadours, avec leurs sirventes et leurs fabliaux, charmaient les loisirs des manoirs. Heureux poètes, qui ne chantaient pas en vain les belles châtelaines ni les gentes bachelettes ! Précurseurs de la Renaissance, ils faisaient succéder à l’idiome grossier, dont on se servait alors, ce doux langage, cette fleur de poésie dont les plus belles langues de l’Europe, celles de l’Italie, de l’Espagne et de la France, devaient plus tard s’enrichir. Alors ils comptaient dans leurs rangs de nobles chevaliers et même des souverains ; mais, hélas ! le plus beau ciel a ses orages et la croisade contre les Albigeois vint tout à coup attrister cette terre d’amour et de poésie.

Adieu les chants et les tournois ! Les seigneurs effrayés n’ouvrirent plus leurs portes aux ménestrels ; les cours d’amour se fermèrent. A la gaie science succéda la politique ; les communes s’affranchirent et résistèrent vaillamment aux armes de Charles d’Anjou, frère de saint Louis et comte de Provence, par suite de son mariage avec Béatrix, unique héritière des Raymond Bérenger. Après des luttes sanglantes, Castellane et les autres communes des Alpes-de-Haute-Provence se soumirent ; mais, à la mort de Charles III, en 1389, elles passèrent à la seconde maison-d’Anjou, d’où sortit le roi René, l’une des figures les plus originales de ces temps religieux et chevaleresques. Ce prince, dont la Provence « a gardé la mémoire, » rendit à ce pays son ancien éclat. Vaine lueur que son héritier laissa tristement s’éteindre ! Alors le territoire des Alpes-de-Haute-Provence passa avec la Provence à la couronne (1481).

photo 3Depuis le châtiment terrible que leur avait infligé Marius, les Ésubiens n’étaient plus sortis de leur repos. On dit qu’ils ne voulurent pas survivre à leur défaite. Quoi qu’il en soit, la vallée qu’ils habitèrent n’était encore en l’an mille, comme de leur temps, qu’une forêt de mélèzes et d’épines. A cette époque, défrichée et peuplée par des colons venus d’au delà des Alpes, séparée par sa position naturelle du reste du pays, elle en suivit la fortune sans prendre part aux révolutions qui l’agitèrent On ne la connaissait encore que sous le nom de vallée noire. Soumise aux comtes de Provence, elle devait à leurs libéralités de grands privilèges. C’était une des quatre vigueries du comté de Nice, divisée en plusieurs communes. Il y avait un juge royal à Barcelonnette, et des consuls ou des bayles dans les autres communes, tous magistrats électifs investis de la haute, moyenne Chasse justice criminelle et civile. Enfin, les habitants étaient affranchis de toute vassalité, de toute charge de guerre et des gabelles.

Cependant, à l’extrémité des Alpes Cottiennes, au milieu de ces âpres montagnes, s’élevait, à la fin du Xe siècle, une vaste tour carrée à plusieurs étages. Dans cette tour vivait un petit prince allemand qui, de simple officier de Rodolphe III, roi de Bourgogne, était devenu marquis (margrave), c’est-à-dire gardien de la Marche, de la frontière de Maurienne. Il s’appelait Bérold ou Berthold. Boire et guerroyer était sa vie. Il épousa une pauvre jeune fille qui s’était trouvée un jour par hasard comprise dans le butin qu’il avait fait chez le comte de Suse. Berthold en eut un fils, Humbert aux blanches mains. Il vécut désormais en honnête et paisible seigneur et mourut, dit-on, dans un couvent, Humbert, investi par Conrad le Salique du titre de comte, ajouta la Maurienne et d’autres possessions à ses domaines.

Dans la suite, ses successeurs conquirent les Marches et finirent par prendre rang parmi les plus illustres maisons princières. Alors la Provence était en proie à l’anarchie, grâce aux inimitiés qui divisaient les familles souveraines. Amédée VII, dit le comte Rouge, en profita pour s’emparer de la vallée de Barcelonnette, et c’est ainsi que l’humble héritage de Berthold le margrave devint un État puissant. Cependant, Amédée promit de respecter les privilèges et exemptions dont les habitants de la vallée avaient joui jusque-là ; mais, s’ils conservèrent leurs franchises, ils perdirent pour longtemps la paix, à l’ombre de laquelle ils avaient vécu et prospéré. Dès ce moment, la pauvre vallée ne fut plus qu’un champ de bataille, dont la France et la Savoie se disputèrent la possession.

Recouvrée par Louis XI en 1398, reconquise par Amédée VIII en 1419, reprise de vive force, en 1464, par le roi René, comme l’âne de la fable, elle était toujours en litige Quand Charles-Quint, à la tête d’une armée de cent mille hommes, s’avança vers la Provence, François Ier, voulant mettre un désert entre ses ennemis et lui, commanda que l’on dévastât la vallée (1535) ; cet ordre fut exécuté avec une rigueur telle que les églises mêmes ne furent point épargnées. Deux ans après, en 1537, ce prince rendit un édit qui réunissait la vallée au Dauphiné ; mais, envahie en 1558 par le duc Emmanuel-Philibert, à qui le comte de Tende, gouverneur de Provence pour Henri II, ne tarda pas de la reprendre, elle ne fut rendue à la Savoie que l’an d’après, par le traité de Cateau-Cambrésis.

Aux guerres civiles et étrangères vinrent se joindre les guerres religieuses. Déjà le contrecoup de la sanglante croisade contre les Albigeois s’était fait sentir dans ce pays. Hérétiques et juifs y furent également persécutés. A Digne, à Cadenet, à Moustiers, à Mezel, à Courbez, au Perthuis et dans plusieurs autres communes, les habitants se soulevèrent contre les juifs, qu’ils pillèrent et saccagèrent « avec une grande fureur, meurtre et occision » suivant le récit de Nostradamus. « Pour réparation, ajoute-il, de cette populaire mutinerie, les séditieux habitants et meurtriers furent condamnés à de grosses amendes et à la restitution des choses enlevées. » Alors les juifs des dix-huit parts du terroir, en possédaient dix, exemptes de la juridiction royale. Avant 1300, ils avaient leurs juges, et cent ans après ils furent déclarés libres de tout péage ; mais, en 1501, un édit royal leur enjoignit de recevoir le baptême ou de quitter, sans délai sous de grosses peines, le territoire de la Provence.

Jusqu’en 1545, le calvinisme avait fait peu de prosélytes dans ce pays, encore sous la terreur de la persécution contre les Vaudois et les juifs ; mais, après la Saint-Barthélemy de Mérindol, il fallut compter avec les religionnaires provençaux. Rien ne fait germer les idées comme le sang ; c’est la rosée féconde du progrès. De toutes parts, il vint au nouvel Évangile des apôtres et des soldats. Digne, Riez, Barcelonnette et plusieurs autres bourgs et villages tombèrent au pouvoir des protestants.

A Barcelonnette, ils se livrèrent à des excès condamnables. Battus, en 1575, par le maréchal de Retz, ils expièrent cruellement leurs premiers succès ; les gentilshommes qui déposaient leurs armes, reçus à merci et à rançon, avaient la vie sauve. Quant aux prisonniers, point de grâce ! Brûlés ou pendus. Par ce coup de rigueur, les catholiques rétablirent leur autorité dans le pays jusqu’en 1585, qu’un édit royal ayant enlevé aux protestants leur place de sûreté, ceux-ci reprirent les armes. Appelé par les ligueurs, le duc de Savoie entra en Provence en 1590 ; mais il en fut chassé par Lesdiguières. Cette seconde campagne ne finit qu’à la paix de Vervins (1598).photo 4

Cependant le duc de Savoie n’avait pas renoncé à ce qu’il appelait ses droits sur la vallée de Barcelonnette. En 1627, voyant Louis XIII occupé par le siège de La Rochelle et parla révolte des protestants du Midi, il en profita pour envahir la vallée, ouverte à tout venant et toujours la première à souffrir des guerres et des prétentions royales. Il parvint à s’en rendre maître ; mais, l’année suivante, Richelieu s’empara de la Savoie et du Piémont et déclara la vallée de Barcelonnette réunie à la France. Cependant, en 1630, il consentit à la rendre à la Savoie.

Plus tard, sur la fin du XVIIe siècle, Victor-Amédée Il ayant osé se heurter contre la puissance de Louis XIV, les Français reparurent dans la vallée ; mais, avant de se retirer, les Piémontais y mirent tout à feu et à sang. « Dieu sait, dit un contemporain, comme le pauvre pays fut traité ! Au quartier des Sanières, où, par malheur, les grenadiers de Savoie furent logés, ils se firent traiter à ventre déboutonné, rançonnant leurs hôtes à grands coups de bâton et épée à la gorge, sans pouvoir obtenir aucune justice de M. de Corbeau, leur capitaine ; ils y tuèrent, battirent et volèrent impunément. »

Pendant toutes ces guerres, les paysans effrayés s’enfuyaient dans les montagnes, laissant les terres incultes. Bientôt la disette et la famine réduisirent la plupart des habitants à se nourrir d’herbes sauvages. Tel fut le sort de la vallée jusqu’à la paix d’Utrecht, en 1713. Alors, épuisée, ravagée et dépeuplée, elle commença à respirer ; mais les bras manquaient dans les campagnes pour les cultiver. On n’y voyait que chaumières en ruine ou désertes. Les habitants demandèrent à être réunis à la Provence. C’était, disaient-ils dans leur supplique au roi, « le seul moyen de rendre à la vallée son ancien bien-être, à cause du commerce des bestiaux qui paissent pendant l’hiver dans les plaines de la Provence, et pendant l’été sur les Alpes de la vallée. » Cette réunion fut prononcée par arrêt du conseil, en 1714.

De 1743 à 1747, la vallée de Barcelonnette eut encore à souffrir des ravages de la guerre ; l’armée austro-sarde envahit la Provence ; mais le maréchal de Bellisle l’en ayant chassé, la tranquillité régna dans la vallée jusqu’à la Révolution. Alors, comme l’ancien comté de Forcalquier et la baronnie de Castellane, elle fut enclavée dans le département des Alpes-de-Haute-Provence. Il y eut dans le département, notamment à Manosque quelques troubles à la suite des événements de 1789. A son retour de l’île d’Elbe en 1815, Napoléon, en se dirigeant sur Grenoble, traversa le département des Alpes-de-Haute-Provence et passa par Castellane, Digne et Sisteron.

Le département des Alpes-de-Haute-Provence est au XIXe siècle celui de la France où la population est le plus clairsemée, puisqu’elle n’atteint pas encore vingt habitants par kilomètre carré ; cependant, il est un de ceux qui pourraient s’enrichir et se peupler le plus rapidement si les pentes de ses montagnes étaient consolidées par les gazons et les bois.

 

( source : http://www.france-pittoresque.com/)

ligne

Liste des communes des

Alpes-de-Haute-Provence :

Le département des Alpes-de-Haute-Provence compte 200 communes repartis en population de la manière suivante ( si la commune à un site web, cliquer sur le panneau de celle-ci ):

  • Aiglun :  1 241 Habitants, code postal : 04510
  • Allemagne-en-Provence : 505 Habitants, code postal : 04500
  • Allons : 133 Habitants, code postal : 04170
  • Allos : 715 Habitants, code postal : 04260
  • Angles : 74 Habitants, code postal : 04170
  • Annot : 1 046 Habitants, code postal : 04240
  • Archail : 14 Habitants, code postal : 04420
  • Aubenas-les-Alpes : 107 Habitants, code postal : 04110
  • Aubignosc : 547 Habitants, code postal : 04200
  • Authon : 43 Habitants, code postal : 04200
  • Auzet : 79 Habitants, code postal : 04140
  • Banon : 1 072 Habitants, code postal : 04150
  • Barcelonnette : 2 741 Habitants, code postal : 04400
  • Barles : 154 Habitants, code postal : 04140
  • Barras : 159 Habitants, code postal : 04380
  • Barrême : 467 Habitants, code postal : 04330
  • Bayons : 252 Habitants, code postal : 04250
  • Beaujeu : 152 Habitants, code postal : 04420
  • Beauvezer : 341 Habitants, code postal : 04370
  • Bellaffaire : 139 Habitants, code postal : 04250
  • Bevons : 181 Habitants, code postal : 04200
  • Beynes : 122 Habitants, code postal : 04270
  • Blieux : 56 Habitants, code postal : 04330
  • Bras-d’Asse : 514 Habitants, code postal : 04270
  • Braux : 130 Habitants, code postal : 04240
  • La Bréole : 398 Habitants, code postal : 04340
  • La Brillanne : 919 Habitants, code postal : 04700
  • Brunet : 254 Habitants, code postal : 04210
  • Le Brusquet : 969 Habitants, code postal : 04420
  • Le Caire : 67 Habitants, code postal : 04250
  • Castellane : 1 553 Habitants, code postal : 04120
  • Le Castellard-Mélan : 51 Habitants, code postal : 04380
  • Le Castellet : 271 Habitants, code postal : 04700
  • Castellet-lès-Sausses : 108 Habitants, code postal : 04320
  • Val-de-Chalvagne : 67 Habitants, code postal : 04320
  • Céreste : 1 220 Habitants, code postal : 04280
  • Le Chaffaut-Saint-Jurson : 731 Habitants, code postal : 04510
  • Champtercier : 805 Habitants, code postal : 04660
  • Château-Arnoux-Saint-Auban : 5 318 Habitants, code postal : 04160 et 04600
  • Châteaufort : 23 Habitants, code postal : 04250
  • Châteauneuf-Miravail : 76 Habitants, code postal : 04200
  • Châteauneuf-Val-Saint-Donat : 510 Habitants, code postal : 04200
  • Châteauredon : 94 Habitants, code postal : 04270
  • Chaudron-Norante : 145 Habitants, code postal : 04330
  • Clamensane : 166 Habitants, code postal : 04250
  • Claret : 229 Habitants, code postal : 05110
  • Clumanc : 176 Habitants, code postal : 176 Habitants, code postal : 04330
  • Colmars : 385 Habitants, code postal : 04370
  • La Condamine-Châtelard : 161 Habitants, code postal : 04530
  • Corbières : 968 Habitants, code postal : 04220
  • Cruis : 603 Habitants, code postal : 04230
  • Curbans : 418 Habitants, code postal : 05110
  • Curel : 51 Habitants, code postal : 04200
  • Dauphin : 792 Habitants, code postal : 04300
  • Demandolx : 129 Habitants, code postal : 04120
  • Digne-les-Bains : 17 172 Habitants, code postal : 04000
  • Draix : 78 Habitants, code postal : 04420
  • Enchastrayes : 430 Habitants, code postal : 04400
  • Entrages : 117 Habitants, code postal : 04000
  • Entrepierres : 390 Habitants, code postal : 04200
  • Entrevaux : 948 Habitants, code postal : 04320
  • Entrevennes : 171 Habitants, code postal : 04700
  • L’Escale : 1 282 Habitants, code postal : 04160
  • Esparron-de-Verdon : 433 Habitants, code postal : 04800
  • Estoublon : 459 Habitants, code postal : 04270
  • Faucon-du-Caire : 58 Habitants, code postal : 04250
  • Faucon-de-Barcelonette : 304 Habitants, code postal : 04400
  • Fontienne : 132 Habitants, code postal : 04230
  • Forcalquier : 4 640 Habitants, code postal : 04300
  • Le Fugeret : 225 Habitants, code postal : 04240
  • Ganagobie : 110 Habitants, code postal : 04310
  • La Garde : 90 Habitants, code postal : 04120
  • Gigors : 59 Habitants, code postal : 04250
  • Gréoux-les-Bains : 2 510 Habitants, code postal : 04800
  • Hautes-Duyes : 33 Habitants, code postal :  04380
  • L’ Hospitalet : 89 Habitants, code postal : 04150
  • Jausiers : 1 095 Habitants, code postal : 04850
  • La Javie : 391 Habitants, code postal : 04420
  • Lambruisse : 92 Habitants, code postal : 04170
  • Larche : 74 Habitants, code postal :  04530
  • Lardiers : 111 Habitants, code postal : 04230
  • Le Lauzet-Ubaye : 234 Habitants, code postal : 04340
  • Limans : 335 Habitants, code postal :  04300
  • Lurs : 370 Habitants, code postal : 04700
  • Majastres : 2 Habitants, code postal :  04270
  • Malijai : 1 961 Habitants, code postal :  04350
  • Mallefougasse-Augès : 221 Habitants, code postal :  04230
  • Mallemoisson : 1 012 Habitants, code postal : 04510
  • Mane : 1 367 Habitants, code postal :  04300
  • Manosque : 22 321 Habitants, code postal :  04100
  • Marcoux : 518 Habitants, code postal :  04420
  • Méailles : 117 Habitants, code postal :  04240
  • Les Mées : 3 671 Habitants, code postal :  04190
  • Melve : 105 Habitants, code postal :  04250
  • Méolans-Revel : 333 Habitants, code postal :  04340
  • Meyronnes : 78 Habitants, code postal :  04530
  • Mézel : 680 Habitants, code postal :  04270
  • Mirabeau : 477 Habitants, code postal :  04510
  • Mison : 995 Habitants, code postal :  04200
  • Montagnac-Montpezat : 417 Habitants, code postal :  04500
  • Montclar : 460 Habitants, code postal :  04140
  • Montfort : 383 Habitants, code postal :  04600
  • Montfuron : 197 Habitants, code postal :  04110
  • Montjustin : 48 Habitants, code postal :  04110
  • Montlaux : 138 Habitants, code postal :  04230
  • Montsalier : 107 Habitants, code postal :  04150
  • Moriez : 183 Habitants, code postal :  04170
  • La Motte-du-Caire : 516 Habitants, code postal :  04250
  • Moustiers-Sainte-Marie : 718 Habitants, code postal :  04360
  • La Mure-Argens : 319 Habitants, code postal :  04170
  • Nibles : 46 Habitants, code postal :  04250
  • Niozelles : 237 Habitants, code postal :  04300
  • Noyers-sur-Jabron : 431 Habitants, code postal :  04200
  • Les Omergues : 124 Habitants, code postal :  04200
  • Ongles : 338 Habitants, code postal :  04230
  • Oppedette : 62 Habitants, code postal :  04110
  • Oraison : 5 300 Habitants, code postal :  04700
  • La Palud-sur-Verdon : 314 Habitants, code postal :  04120
  • Peipin : 1 290 Habitants, code postal :  04200
  • Peyroules : 227 Habitants, code postal :  04120
  • Peyruis : 2 615 Habitants, code postal :  04310
  • Piégut : 141 Habitants, code postal :  05130
  • Pierrerue : 521 Habitants, code postal :  04300
  • Pierrevert : 3 651 Habitants, code postal :  04860
  • Pontis : 76 Habitants, code postal :  05160
  • Prads-Haute-Bléone : 175 Habitants, code postal :  04420
  • Puimichel : 253 Habitants, code postal :  04700
  • Puimoisson : 720 Habitants, code postal :  04410
  • Quinson : 446 Habitants, code postal :  04500
  • Rebortiers : 84 Habitants, code postal :  04150
  • Reillanne : 1 500 Habitants, code postal :  04110
  • Revest-des-Brousses : 252 Habitants, code postal :  04150
  • Revest-du-Bion : 564 Habitants, code postal :  04150
  • Revest-Saint-Martin : 91 Habitants, code postal :  04230
  • Riez : 1 783 Habitants, code postal :  04500
  • La Robine-sur-Galabre : 326 Habitants, code postal :  04000
  • La Rochegiron : 107 Habitants, code postal :  04150
  • La Rochette : 58 Habitants, code postal : 04170
  • Rougon : 104 Habitants, code postal :  04120
  • Roumoules : 711 Habitants, code postal :  04500
  • Saint-André-les-Alpes : 930 Habitants, code postal :  04170
  • Saint-Benoît : 124 Habitants, code postal :  04240
  • Sainte-Croix-à-Lauze : 81 Habitants, code postal :  04110
  • Sainte-Croix-du-Verdon : 124 Habitants, code postal :  04500
  • Saint-Etienne-les-Orgues : 1 219 Habitants, code postal :  04230
  • Saint-Geniez : 90 Habitants, code postal :  04200
  • Saint-Jacques : 57 Habitants, code postal :  04330
  • Saint-Jeannet : 51 Habitants, code postal :  04270
  • Saint-Julien-d’Asse : 154 Habitants, code postal :  04270
  • Saint-Julien-du-Verdon : 144 Habitants, code postal :  04170
  • Saint-Jurs : 154 Habitants, code postal :  04410
  • Saint-Laurent-du-Verdon : 92 Habitants, code postal :  04500
  • Saint-Lions : 35 Habitants, code postal :  04330
  • Saint-Maime : 844 Habitants, code postal :  04300
  • Saint-Martin-de-Brômes : 539 Habitants, code postal :  04800
  • Saint-Martin-les-Eaux : 96 Habitants, code postal :  04300
  • Saint-Martin-lès-Seyne : 19 Habitants, code postal :  04140
  • Saint-Michel-l’Observatoire : 1 164 Habitants, code postal :  04870
  • Saint-Paul-sur-Ubaye : 229 Habitants, code postal :  04530
  • Saint-Pierre : 110 Habitants, code postal :  06260
  • Saint-Pons : 742 Habitants, code postal :  04400
  • Saint-Tulle : 3 291 Habitants, code postal :  04220
  • Saint-Vincent-les-Forts : 282 Habitants, code postal :  04340
  • Saint-Vincent-sur-Jabron : 206 Habitants, code postal :  04200
  • Salignac : 525 Habitants, code postal :  04290
  • Saumane : 108 Habitants, code postal :  04150
  • Sausses : 117 Habitants, code postal :  04320
  • Selonnet : 431 Habitants, code postal :  04140
  • Senez : 179 Habitants, code postal :  04270
  • Seyne : 1 434 Habitants, code postal :  04140
  • Sigonce : 405 Habitants, code postal : 04300
  • Sigoyer : 89 Habitants, code postal :  04200
  • Simiane-la-Rotonde : 574 Habitants, code postal :  04150
  • Sisteron : 7 427 Habitants, code postal :  04200
  • Soleilhas : 110 Habitants, code postal :  04120
  • Sourribes : 173 Habitants, code postal :  04290
  • Tartonne : 136 Habitants, code postal :  04330
  • Thèze : 216 Habitants, code postal :  04200
  • Thoard : 734 Habitants, code postal :  04380
  • Thorame-Basse : 208 Habitants, code postal : 04170
  • Thorame-Haute : 232 Habitants, code postal :  04170
  • Les Thuiles : 374 Habitants, code postal : 04400
  • Turriers : 388 Habitants, code postal :  04250
  • Ubraye : 104 Habitants, code postal :  04240
  • Uvernet-Fours : 623 Habitants, code postal :  04400
  • Vachères : 307 Habitants, code postal : 04110
  • Valavoire : 35 Habitants, code postal : 04250
  • Valbelle : 238 Habitants, code postal :  04200
  • Valensole : 3 049 Habitants, code postal :  04210
  • Valernes : 238  Habitants, code postal :  04200
  • Vaumeilh : 267  Habitants, code postal :  04200
  • Venterol : 249  Habitants, code postal :  05130
  • Verdaches : 59  Habitants, code postal :  04140
  • Vergons : 122  Habitants, code postal :  04170
  • Le Vernet : 123  Habitants, code postal :  04140
  • Villars-Colmars : 246  Habitants, code postal :  04370
  • Villemus : 161  Habitants, code postal :  04110
  • Villeneuve : 3 439  Habitants, code postal :  04180
  • Volonne : 1 658  Habitants, code postal :  04290
  • Volx : 2 953  Habitants, code postal :  04130
Category: Non classé  Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,  Comments off